Chéilite, et si c’était une allergie de contact ?

[10 juillet 2018 - 15h41] [mis à jour le 10 juillet 2018 à 15h55]

Une chéilite est une inflammation des lèvres assez fréquente, en raison de la fragilité de cette partie du corps. Parmi les causes, certaines substances peuvent être allergènes ou irritantes.

Rouges à lèvre, parfums, dentifrices, médicaments ou encore aliments… Les causes des chéilites de contact sont diverses. Ces inflammations de la zone vermillon des lèvres ou du versant cutané de la muqueuse labiale (l’intérieur ou l’extérieur donc) sont bénignes. Elles peuvent toutefois être à l’origine d’une véritable souffrance si elles deviennent chroniques.

« Il est donc important d’en déterminer la cause et de mettre en place une éviction », souligne le site de Formation médicale continue en dermatologie. Parmi les sources possibles, les substances en contact direct avec les lèvres doivent être soupçonnées. Mais également les objets portés à la bouche, comme le vernis à ongle ou encore un embout de stylo ou une barrette à cheveux en métal.

Concernant les aliments, plusieurs ont été repérés comme particulièrement allergisants. Ainsi, les épices parfumées, la menthe, les agrumes, l’artichaut, et aussi la moutarde, la carotte et la noisette sont en cause.

Sécheresse cutanée

Lorsqu’une chéilite se forme, « la muqueuse devient sèche et de petits fragments de cellules cornées s’en détachent », indique La Roche Posay sur son site internet. « Il existe, dans les cas les plus importants, des fissures transversales douloureuses. » La sécheresse entraîne des sensations de brûlures désagréables. Souvent, afin de compenser cette sensation, les patients ont tendance à passer fréquemment la langue sur les lèvres, ce qui aggrave la situation. Ainsi, la peau autour des lèvres s’irrite, devient sèche, rouge, fissurée.

Le traitement consiste en l’application de pommades cicatrisantes. Sans oublier l’importance de la prévention. « Un protecteur labial, neutre, gras, sans agent allergisant » peut être utilisé en toute circonstance. « A la montagne, ou l’été au soleil, il faut utiliser un protecteur labial contenant des filtres solaires », peut-on lire sur le site de La Roche Posay. « Il faut éviter les tics d’arrachage ou de léchage. »

Partager cet article