Le chikungunya et la dengue sont désormais des maladies à déclaration obligatoire, en métropole et dans les DOM-TOM. L’objectif selon le ministère de la Santé, est de mieux surveiller ces maladies pour « prévenir la diffusion des virus« .

La décision des autorités souligne l’urgence de venir à bout de ces zoonoses. Le chik à lui tout seul aurait touché plus de 165 000 personnes à La Réunion et 40 000 à Mayotte. Soit près de 30% de la population de ces îles… Quant à la dengue, elle a déjà tué 4 personnes en Guyane depuis décembre dernier.

« Tout cas confirmé de chikungunya ou de dengue devra désormais être signalé puis notifié par le biologiste ou le médecin clinicien qui en fait le diagnostic à la DDASS de son département d’exercice« , précise l’Institut national de Veille sanitaire (InVS) dans un communiqué. Toutes les informations nécessaires pour signaler et notifier ces 2 maladies sont disponibles sur le site de l’InVS.

Partager cet article