Chimiothérapie : pas de sur-risque de Covid-19

27 mai 2021

Contrairement à une crainte partagée par de nombreux médecins, la chimiothérapie n’expose pas les patients à un risque accru d’être infecté par le SARS-CoV-2. Ni d’en mourir. Une excellente nouvelle dans le contexte actuel de crise sanitaire.

Certains traitements du cancer comme la chimiothérapie cytotoxique affaiblissent le système immunitaire. C’est pourquoi, depuis mars 2020, de nombreux médecins s’inquiètent d’augmenter le risque de leurs patients d’être contaminés par la Covid-19 ou même d’en mourir. Dans ce contexte, certains praticiens ont retardé ou même parfois, évité, ces chimiothérapies. Or ces décisions difficiles exposaient dans le même temps les malades à une perte de chance face à la tumeur.

Afin d’en savoir plus, une équipe des NYU Langone Health et Perlmutter Cancer Center a mené un travail d’analyse auprès de 3 000 femmes traitées pour un cancer du sein à New York, entre février et mai 2020. En fonction de la nature de leur tumeur, certaines suivaient une chimiothérapie cytotoxique, tandis que d’autres bénéficiaient d’autres traitements n’ayant pas nécessairement d’impact sur le fonctionnement de leur système immunitaire.

Chimiothérapie possible

Leur constat se révèle rassurant. Sur l’ensemble des participantes, seulement 64 ont contracté le virus durant l’étude, ce qui représente 2% à peine. Et 10 sont décédées de la Covid-19, une « proportion faible et attendue dans ce groupe d’âge, y compris hors cancer ». Mais surtout, les patientes ayant été traitées par chimiothérapie cytotoxique ont présenté le même risque d’être infectées que celles suivant d’autres types de thérapies anti-cancer. Et le même risque de mourir de la Covid-19.

« Nos résultats montrent qu’il est possible, durant la pandémie, d’administrer les traitements du cancer du sein en toute sécurité, y compris la chimiothérapie », concluent les auteurs. Lesquels rappellent toutefois que ces observations ne sauraient être appliquées en cas d’émergence de nouveaux variants, sans étude adéquate.

A noter : Le cancer du sein est le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme.

  • Source : NYU Langone Health and its Perlmutter Cancer Center, mai 2021

  • Ecrit par : Dominique Salomon - Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Aller à la barre d’outils