Coeur: 70% de mortalité en moins!

[17 février 1997 - 00h00]

Une nouvelle étude vient de démontrer à quel point il est important de traiter efficacement l’excès de cholestérol sanguin, et cela même après la survenue d’un accident cardiaque. Ce travail, mené dans la région lyonnaise auprès de 600 personnes qui avaient fait un infarctus du myocarde, a en effet établi qu’on pouvait réduire de 70% la mortalité par accident cardio-vasculaire en ayant recours à la prévention secondaire! Ainsi se trouve bien accrédité ce concept nouveau, à l’intérieur duquel on recouvre les techniques visant à prévenir les rechutes d’infarctus, par opposition à la prévention primaire qui, elle, tend à éviter un premier accident.

Dirigé par le Dr Serge Renaud (INSERM), ce travail a mis en évidence une réduction spectaculaire de la mortalité comme des récidives, grâce à la prescription d’un régime diététique basé sur ce qu’on appelle le « modèle méditerranéen », et dans le cadre duquel crème et beurre sont remplacés par des huiles végétales ou de poisson. Il confirme ainsi les données déjà enregistrées en France comme à l’étranger. Celles-ci montrent l’intérêt qu’un malade peut retirer d’un traitement diététique – éventuellement assorti d’une prescription médicamenteuse – pour obtenir une baisse de son cholestérol sanguin.

Partager cet article