Comment rassurer mon ado complexée?

[13 novembre 2013 - 17h05] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 16h53]

Nez, seins, hanches, cheveux… Beaucoup d’adolescentes se focalisent sur une aspect de leur corps qui leur déplaît. @Phovoir

Acné, hanches qui s’arrondissent, pilosité qui s’affole… Pas facile de se sentir bien dans son corps quand la puberté vient bouleverser l’image renvoyée par le miroir. Surtout quand les filles des magazines sont retouchées et les copains parfois féroces sur les réseaux sociaux. Si la phase « je suis trop moche » est un passage quasi-obligé, vous pouvez aider votre adolescente à mieux la vivre.

« La puberté est un moment de forte croissance, le squelette ne se développe pas de façon harmonieuse », explique le pédopsychiatre Daniel Marcelli. « La croissance commence par les membres pour se terminer par le tronc. Le visage se transforme, avec de nouveaux volumes, le nez s’agrandit… Durant 12 à 18 mois, le corps passe par des phases plus ou moins esthétiques et les jeunes filles ont du mal à s’y reconnaître. » Elles peuvent même se focaliser sur une supposée imperfection et développer de réelles complexes.

Maintenez le dialogue

Même si vous ne voyez pas où est le problème, ne négligez pas sa souffrance. Lui répondre, exaspérée, « mais non voyons elles ne sont pas trop grosses tes cuisses » ne la rassurera en rien. Vous risquez de la conforter dans l’idée que « les parents, de toute façon, ça comprend vraiment rien. » Et si vous rompez le dialogue, elle pourrait se tourner vers des réponses inappropriées : restreindre ses apports alimentaires, raser du duvet… Dites-lui plutôt « moi je te trouve très jolie mais je peux comprendre que ce soit parfois compliqué, à l’adolescence, d’accepter certaines transformations physiques. » Puis demandez-lui de préciser ce qui lui déplaît tant. Sans mettre de l’huile sur le feu, il est important qu’elle se sente entendue. Et s’il est primordial de la laisser s’approprier ce nouveau corps sans trop interférer, vous pouvez malgré tout l’y aider.

Elle se trouve énorme?

Proposez-lui de regarder ensemble les courbes de poids qui se trouvent dans son carnet de santé. S’il n’y a aucun surpoids et que ces kilos sont effectivement dans sa tête, encouragez-la simplement à faire un peu plus de sport (danse, natation, roller…) : elle dessinera sa silhouette et se sentira mieux dans sa tête comme dans son corps sans mettre sa santé en péril. Si elle présente un véritable surpoids, elle ne doit en aucun cas entamer un régime seule, sous peine de dérégler son métabolisme. Emmenez-la consulter votre médecin de famille, un nutritionniste ou un diététicien. Quelques séances suffiront pour qu’elle apprenne à manger équilibré et voit ses kilos disparaître.

Ecrit par : Aurélia Dubuc – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article