Les complexes physiques, un frein à l’épanouissement sexuel ?

[19 mai 2017 - 10h27] [mis à jour le 29 mai 2017 à 10h02]

Pas simples, les complexes ! Des seins jugés trop gros ou trop petits, un nez imposant, des cuisses trop larges… ils vous empoisonnent la vie, depuis des années ? A tel point qu’ils peuvent avoir des conséquences dévastatrices, une fois passée la porte de la chambre à coucher… Et si on s’en débarrassait enfin ?

« Le complexe peut survenir très tôt dans la vie », souligne Valérie P., psychologue près de Nantes. « Dès la cour de récréation, chez un enfant qui par exemple, a les oreilles décollées. Il va subir des moqueries, ce qui peut provoquer chez lui, un sentiment de honte, de mal-être, d’infériorité. Et aboutir à un manque de confiance en soi ».

A l’âge adulte, les complexes peuvent vraiment constituer un frein à l’épanouissement sexuel. « Cela peut se manifester par le fait de ne pas oser se déshabiller devant son compagnon ou sa compagne », poursuit-elle. « Ou d’exiger que la lumière soit éteinte durant l’acte sexuel. Car le regard de l’autre peut être mal supporté ».

Envisager une psychothérapie

Pour cette spécialiste, la solution passe d’abord par du dialogue avec le (ou la) conjoint(e). « Il ou elle doit accompagner, rassurer mais ne pas nier ou minimiser ». La phrase-clé : « je t’aime comme tu es… ». Ensuite, pourquoi ne pas envisager une psychothérapie qui abordera le problème en profondeur. Puis, le cas échéant, une intervention esthétique. A voir au cas par cas bien sûr, avec son médecin. Car n’oublions pas qu’« il y a aussi des complexes justifiés », conclut la psychologue.

Partager cet article