Zone de défouloir et de jeux par excellence, la cour de récréation  peut aussi devenir un lieu de tension entre élèves. Disputes, violences verbales ou physique, sentiment d’injustice jusqu’au vol voire au harcèlement… quelle est la place des parents dans pareille situation ? Doivent-ils intervenir ? Et de quelle façon ?

Psychologue près de Nantes, Valérie P. précise d’emblée que « les disputes de cour de récréation sont à la fois courantes et normales. Elles font même partie de l’apprentissage de la vie. La cour est en quelque sorte une petite société ».

Votre enfant vous rapporte un conflit avec un camarade ? Vous le sentez inhabituellement tourmenté ? Il refuse soudainement d’aller à l’école, se plaignant par exemple de maux de ventre ? « Tout dépend de la situation bien sûr », poursuit-elle. « Par exemple, pour des problèmes graves tels que des vols, du harcèlement ou du racket, il faut prendre directement contact avec l’école. Sans attendre. Et s’il vous fait part de conflits ou de disputes, il convient, dans un premier temps, d’être à son écoute et de s’efforcer à dédramatiser ».

Il peut trouver les issues, seul

A ce stade en effet, l’idéal est de lui donner les clés pour résoudre le problème, seul comme un grand. Dans la majorité des cas, les choses rentreront dans l’ordre. Il n’y parvient pas ? Il s’enfonce dans la tristesse voire la colère ? « Lorsque l’histoire commence à prendre des proportions inquiétantes et qu’elle s’étale sur la durée, il convient de prévenir un adulte de l’école : un ou une enseignante ou la direction de l’établissement ».

Et si vraiment la situation reste désespérément bloquée et que les crispations demeurent, « vous pouvez vous déplacer à l’école pour rencontrer ces personnes et tenter trouver une issue ». En revanche, il est déconseillé de s’adresser directement aux parents de ou des enfants concernés. Ainsi qu’à ces derniers ».

Partager cet article