Alors que novembre marque le Mois sans tabac, Santé publique France s’est intéressée aux habitudes tabagiques d’un public censé donner l’exemple : les médecins. Respectent-ils les conseils qu’ils dispensent à leurs patients en matière de cigarettes ? Voici la réponse.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe peu de données concernant les habitudes des professionnels de santé en matière de consommation de tabac. Pour y remédier, Santé publique France s’est appuyée sur 2 enquêtes : le Baromètre santé 2010 et le troisième panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale.

Résultat, « contrairement à ce qui est observé en population générale, la prévalence du tabagisme est en forte baisse parmi les médecins généralistes, passant de 29% en 2003 à 16% en 2015. » Alors qu’à l’heure actuelle, un Français sur trois est encore consommateur de tabac.

Pour Santé publique France, « le fait que les médecins soient significativement moins nombreux à fumer est un signal fort et encourageant. Leur implication sans faille est une condition de la réussite de #MoisSansTabac et plus largement des politiques publiques de réduction du tabagisme. »

Partager cet article