Constipation : des fibres et de la régularité

[07 octobre 2011 - 11h10] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h48]

Souvent frappée de tabou, la constipation est sujette à toutes les allégations. Non, la « stagnation » des matières fécales dans le tube digestif ne provoque ni intoxication, ni cancer intestinal. Non, il n’est pas « anormal » de ne pas se rendre à la selle chaque jour, à heure fixe… Coup de projecteur sur ce trouble qui le plus souvent disparaît grâce à une simple supplémentation en fibres, et des visites à heures régulières aux toilettes.

A partir de 4 ans, la fréquence des selles prend un rythme « normal ». Entendez par là qu’elle varie de 3 fois par jour à 3 fois par… semaine. Dès que les visites aux toilettes s’espacent, tous les 2 ou 3 jours par exemple, dès que les selles deviennent plus difficiles à évacuer ou dures, les médecins parlent de « constipation ».

L’origine de la constipation

Un rythme de vie décousu, une alimentation inadaptée sont les principaux pourvoyeurs de constipation. Ainsi le stress, un voyage au long cours, une grossesse, une déshydratation ou une prise médicamenteuse peuvent en être les responsables. Une constipation qui dure peut être provoquée par un manque d’apports alimentaires en fibres, ou par le fait de trop de se retenir d’aller aux toilettes.

Lorsque la constipation est associée à un trop faible apport en fibres, il convient d’améliorer le transit intestinal. Cela passe par la consommation de céréales complètes, de légumineuses, de légumes cuits ou crus, de fruits… Des repas à horaires réguliers puis un détour par les toilettes une fois par jour, à heures régulières, sont aussi conseillés pour entretenir le réflexe de défécation.

La constipation du nourrisson

Dans leur édition d’août 2011, les auteurs de la revue Prescrire consacrent un large dossier à la constipation. Ils expliquent ainsi que chez le nourrisson, « le diagnostic repose sur la consistance des selles, et non leur fréquence. Chez les nourrissons nourris au lait artificiel, les selles sont en général plus compactes ». Encore un avantage de l’allaitement maternel, donc. En cas de constipation, ils préconisent ainsi « d’augmenter l’apport hydrique, et de donner des jus de fruits naturels » à votre bambin. Bien entendu, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pédiatre.

Enceinte, surveillez votre alimentation

Le fer, souvent prescrit durant la grossesse, peut avoir un effet constipant. Si vous êtes dans ce cas, surveillez votre alimentation. Augmentez vos apports en fibres, réduisez vos apports de fer. Vous pouvez bien entendu vous tourner vers les laxatifs… mais pas sans un avis professionnel. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Partager cet article