Rien de plus désagréable que de devoir cacher les fameuses auréoles de sueur ! En plein été alors que les températures affichent des records, comment faire pour lutter contre la sudation excessive et chasser dans le même temps les mauvaises odeurs ?

La transpiration fait partie du processus de thermorégulation permettant à la température du corps de rester constante. Elle est naturelle donc et surtout nécessaire. Evitez donc de la supprimer à tout prix ! Elle est pourtant bien mal perçue, en raison des inconvénients qu’elle entraîne : auréoles disgracieuses ou odeurs plus ou moins pénétrantes… Faut-il alors, privilégier un déodorant traditionnel ou lui préférer un anti-transpirant ?

Contre les odeurs et les bactéries. Le déodorant agit directement sur les odeurs provoquées par la sudation. Rappelons que ce sont nos glandes sudoripares qui produisent la sueur. Inodore au moment de son émission, celle-ci se met à sentir lorsqu’elle rencontre les bactéries et se décompose à la surface de la peau. L’utilisation d’un déodorant ne vous empêchera pas de transpirer. En revanche, elle préviendra la formation de mauvaises odeurs. Les déos contenant de l’alcool sont souvent bactéricides, et luttent directement contre la prolifération bactérienne. D’autres à base de talc, absorbent en partie la sueur.

Les anti-transpirants ou antiperspirants, contribuent à bloquer le processus naturel de transpiration. Ils sont constitués de sels d’aluminium. Ces derniers forment comme de petits bouchons au niveau des glandes sudoripares. Ce mécanisme va donc empêcher la sueur de s’évacuer. Alors oui, ces produits s’avèrent efficaces, mais vous ne devez surtout pas les utiliser au quotidien. C’est même inutile si vous transpirez peu : un déodorant classique fera l’affaire. L’utilisation fréquente des anti-transpirants peut en effet provoquer des sensations de tiraillement pour les peaux sèches.

Partager cet article