Contre le « motard invisible », ayez l’œil

[30 septembre 2016 - 09h14] [mis à jour le 30 septembre 2016 à 09h19]

Dans près de deux tiers des accidents impliquant une voiture et un deux roues motorisé, l’automobiliste n’a pas vu le motard. Face à ce constat, l’association Prévention routière et La Parisienne Assurances alertent sur le « phénomène du motard invisible ».

Les chiffres de l’accidentologie des motards font froid dans le dos. Le risque d’accident mortel à moto est en effet 20 fois plus important qu’en voiture. Et dans 63% des collisions entre une voiture et une moto, l’automobiliste n’a pas vu le 2 roues à temps.

Ce phénomène du « motard invisible » semble s’expliquer par un manque d’attention des chauffeurs mais aussi par des défauts de perception. Ainsi, les angles-morts, les difficultés à apprécier la vitesse d’approche de la moto ou encore l’incapacité à distinguer la présence d’un 2 roues parmi les autres véhicules sont largement en cause. Voici donc quelques conseils pour éviter les drames.

Si vous êtes automobiliste :

  • Assurez régulièrement les contrôles au niveau des rétroviseurs ;
  • Vérifiez systématiquement les angles-morts avant de changer de file ;
  • N’oubliez pas les clignotants ;
  • Evitez l’usage du portable.

Si vous êtes motard :

  • Circulez tous feux allumés, de jour comme de nuit ;
  • Portez des vêtements de protection de couleur vive ;
  • Adaptez votre allure pour mieux réagir en cas de danger. En effet, la vitesse réduit le champ de vision. Alors qu’il est de 100% à 40km/h, il n’est plus que de 30% à 130km/h. Enfin, n’oubliez pas qu’à 90km/h, il faut environ 85 mètres à une moto pour s’arrêter, temps de réaction compris, contre 78 mètres pour une voiture. Mieux vaut anticiper et laisser une distance de sécurité entre vous et le véhicule qui vous précède.

Partager cet article