Cosmétiques : trop souvent toxiques ?

[23 février 2016 - 14h09]

Après les cosmétiques pour nourrissons, voici les cosmétiques pour adultes. L’association de consommateurs UFC-Que choisir publie la composition de 185 produits courants. Elle y dénonce la présence de substances toxiques.

Allergènes, perturbateurs endocriniens… L’UFC-Que Choisir a relevé « pas moins de 185 produits contenant des substances préoccupantes du fait de leur caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien » dans plusieurs produits cosmétiques du quotidien (dentifrices, shampooing, déodorants, crèmes de visage, après-rasages…).

L’association de consommateurs a détecté des allergènes dans « 62 produits, dont 55 contiennent de la Methylisothiazolinone (MIT) ». Il s’agit d’« un allergène majeur d’autant plus irritant qu’il est très majoritairement ajouté à des produits non rincés qui resteront en contact prolongé avec la peau ».

D’autre part, « pas moins de 101 produits recèlent des perturbateurs endocriniens, dont 44 sous la forme d’ethylhexyl-methoxycinnamate, un filtre UV perturbant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien. », note UFC-Que Choisir. « Pourquoi donc mettre des filtres UV totalement inutiles dans des eaux de toilettes, des démaquillants ou des produits capillaires ? », s’interrogent ses représentants.

Toutes marques confondues

« Ces substances sont retrouvées aussi bien dans des produits de grandes marques de fabricants que de distributeurs », note l’association de consommateurs. « Ainsi parmi les 26 produits contenant les tristement célèbres parabènes à longue chaîne, on trouve 3 produits de la marque ‘Roc’, 2 produits de chez ‘L’Oréal’, 2 produits ‘Carrefour’, 2 de chez ‘Leclerc’, ainsi que chez 17 autres marques courantes ».

Dans l’attente d’une réglementation plus stricte concernant la composition des cosmétiques, l’UFC-Que Choisir recommande aux consommateurs « de ne plus acheter les produits contenant ces composés, notamment pour les usages les plus à risques (bébés, enfants, produits non rincés) ».

Elle met en outre à la disposition des consommateurs une carte-repère utilisable au moment de l’achat avec les 12 substances les plus à risque, ainsi que sa base de données accessible gratuitement sur son site quechoisir.org.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)