Courbatures : un massage, et ça repart !

[23 mars 2012 - 12h05] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h50]

Nos muscles apprécient un bon massage… La nouvelle n’a rien de vraiment surprenant bien sûr. Ce qui l’est en revanche, c’est que très peu d’études ont démontré la réalité des bienfaits physiologiques du massage. Que se passe-t-il par exemple, au niveau des cellules musculaires ? Pour la première fois, des chercheurs américains répondent à cette question.

Le Dr Mark Tarnoplosky et son équipe du Buck Institute for Age Research on Aging (Novato – Californie) ont travaillé auprès de 11 jeunes adultes. Ils les ont d’abord soumis à un exercice physique intensif sur un vélo d’intérieur.

Ils ont ensuite massé une jambe de chacun de leurs cobayes, puis réalisé des… biopsies musculaires au niveau des deux quadriceps : celui qui avait été massé, et l’autre. Réalisé sous anesthésie locale, cet examen est pratiqué par une simple ponction à l’intérieur du muscle concerné. Tarnoplosky et ses collègues en ont pratiqué trois sur chacun des participants : avant l’exercice, puis respectivement dix minutes et deux heures et demi après un massage.

Le massage n’aide pas à évacuer l’acide lactique

Les auteurs expliquent « qu’un massage de dix minutes seulement active un certain nombre de capteurs biochimiques. Ces derniers envoient des signaux aux cellules musculaires, agissant ainsi sur l’inflammation ». Ces signaux en effet, amélioreraient « la capacité des cellules musculaires à produire de nouvelles mitochondries », des organites cellulaires qui jouent un rôle important dans la production d’énergie. Autrement dit, c’est surtout cette production de mitochondries qui permettrait d’accélérer la récupération des muscles « stressés » par l’effort.

Les auteurs expliquent encore que les bienfaits du massage peuvent profiter aux sportifs, mais pas seulement à ces derniers. « Les personnes souffrants de troubles musculo-squelettiques (TMS) notamment » pourraient aussi en tirer de nombreux bénéfices.

Ils en profitent enfin pour « balayer » une idée très répandue, selon laquelle un massage post-effort permettait d’évacuer l’acide lactique ! « C’est faux », concluent-t-ils. « Nous ne l’avons absolument pas vérifié ». Alors ne vous en servez plus comme argument pour vous faire masser ! En revanche, rien ne vous interdit de prétendre en toute objectivité, que cela vous fait du bien et vous redonne de l’énergie…

Partager cet article