De l’huile d’olive pour un meilleur cholestérol

[17 février 2017 - 11h45] [mis à jour le 17 février 2017 à 14h40]

Les vertus du régime méditerranéen n’ont pas fini de nous surprendre. Selon des chercheurs espagnols, agrémenter les menus d’huile d’olive vierge permettrait d’améliorer les bienfaits cardiovasculaires des lipoprotéines de haute densité (HDL), en clair, le bon cholestérol.

Des niveaux élevés de lipoprotéines de basse densité, autrement dit de mauvais cholestérol et les triglycérides sont associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires. De son côté, le HDL cholestérol (le bon) est associé à un risque plus faible dans la mesure où il empêche la formation de plaques d’athérosclérose sur la paroi des artères. Les HDL apportent au foie le surplus de cholestérol accumulé dans les organes afin qu’il y soit éliminé.

« Pourtant, différents travaux ont montré que cette action du HDL cholestérol ne fonctionne pas de façon optimale chez les personnes à haut risque de maladies cardiovasculaires », expliquent les chercheurs du Hospital del Mar Medical Research Institute de Barcelone. « Parallèlement, d’autres études ont révélé que la consommation de certains aliments riches en antioxydants (comme l’huile d’olive vierge) améliore la fonction du bon cholestérol ».  Les scientifiques ont donc cherché à savoir si ce régime alimentaire pouvait se montrer bénéfique chez les sujets à risque.

Quatre cuillères à soupe par jour

Ils ont sélectionné 296 sujets à haut risque de pathologie cardiovasculaire. Des tests sanguins ont été réalisés au début et à la fin de l’étude. Les participants – âgés en moyenne de 66 ans – ont été répartis de façon aléatoire en 3 groupes :

  • Le premier devait suivre un régime méditerranéen traditionnel ;
  • Le second était soumis au même régime, mais enrichi en huile d’olive vierge (environ 4 cuillères à soupe par jour) ;
  • Le troisième devait suivre un régime qualifié de « sain », à savoir une consommation réduite de viande rouge, d’aliments industriels, de produits laitiers riches en matières grasses et de produits sucrés.

Résultat, seul le troisième groupe a diminué son taux de mauvais cholestérol. Ce qui est déjà une bonne nouvelle. En revanche, les deux groupes « régime méditerranéen » ont vu les fonctions du bon cholestérol améliorées. Un avantage d’autant plus flagrant pour ceux dont l’alimentation était enrichie en huile d’olive vierge.

Un peu plus d’huile d’olive dans l’assiette, voilà qui apparaît, pour les personnes à risque de maladies, comme un geste de prévention cardiovasculaire plutôt simple à mettre en œuvre.

Partager cet article