VIH: de nouvelles cibles thérapeutiques en vue?

[04 octobre 2013 - 16h10] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

Macrophages infectés par le VIH (détection par bioluminescence). ©Institut Pasteur

Des scientifiques de l’Institut Pasteur et de l’INSERM viennent d’identifier plusieurs protéines humaines comme potentielles cibles thérapeutiques pour lutter contre le VIH. Leurs travaux constitueraient en effet une base solide pour la mise au point de nouveaux traitements. Explications.

« Le VIH infecte les cellules du système immunitaire », indique l’Institut Pasteur. « Parmi elles, les macrophages constituent d’importants réservoirs du virus et contribuent à sa dissémination dans l’organisme, notamment dans le système nerveux central ». De nombreuses études ont été menées, avec comme objectif de bloquer la réplication du VIH dans ce type de cellule. En vain jusqu’à présent.

Mais les travaux des scientifiques de l’Unité Régulation des Infections Rétrovirales à l’Institut Pasteur dirigées par le Pr Françoise Barré-Sinoussi ouvrent des perspectives intéressantes. Les chercheurs ont identifié les protéines cellulaires au cœur d’un mécanisme qui aboutit au blocage des étapes précoces de la réplication du VIH au sein des macrophages.

« La pierre angulaire de ce mécanisme est la protéine p21 », souligne l’Institut ». L’ensemble des protéines identifiées, au nombre de trois, constituent des cibles potentielles pour la mise au point de stratégies thérapeutiques limitant la progression du virus dans l’organisme. « Ces dernières agiraient de manière complémentaire à la thérapie antirétrovirale actuelle qui a des effets limités sur la réplication du virus dans les macrophages ».

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité part : David Picot

 

Cet article est aussi disponible en Arabe

Partager cet article