Déficit en testostérone : préserver la qualité de vie

[04 septembre 2017 - 09h55] [mis à jour le 04 septembre 2017 à 09h56]

Une équipe américaine s’est penchée sur les effets à long terme, d’un traitement androgénique substitutif chez des patients souffrant d’un syndrome de déficit en testostérone. Avec des résultats particulièrement rassurants concernant les fonctions urinaire et sexuelle.

A la Boston University School of Medicine (BUSM), le Pr Abdulmaged Traish et son équipe ont suivi 656 hommes âgés en moyenne de 60 ans. Tous présentaient des symptômes d’hypogonadisme lié à l’âge. Ce trouble étant notamment caractérisé par une diminution de la synthèse de la testostérone. Un groupe de 296 hommes a constitué le groupe-contrôle.

Bonne tolérance

Chacun des patients était traité par testostérone, depuis au moins 10 ans. Au terme des différents examens pratiqués, les urologues ont constaté une « diminution de la croissance de la prostate », accompagnée d’une baisse des troubles urinaire. En particulier, la fréquence des mictions, la faiblesse du jet et la nécessité de se lever la nuit. Ils ont également relevé des améliorations au niveau de la fonction érectile.

« Non seulement ce traitement est bien toléré, mais en plus il améliore de façon substantielle la qualité de vie des patients », conclut l’auteur principal. Si vous êtes concerné, n’hésitez pas à interroger votre médecin traitant ou à consulter un urologue.

Partager cet article