Les produits laitiers sont souvent présentés comme un élément de prévention de l’ostéoporose, et par extension, du risque de fracture. Mais tous ces aliments se valent-ils ? Certains sont-ils plus efficaces que d’autres ? Des chercheurs chinois ont tenté de répondre en s’attardant spécifiquement sur la survenue de fractures de hanche.

La fracture de la hanche (ou fracture de col du fémur) est une complication grave de l’ostéoporose. Chaque année, la France en dénombre plus de 70 000, dont plus de 50 000 rien que chez les femmes. Ces fractures engendrent un coût important, qu’il soit humain ou financier.

Plusieurs facteurs influent sur le risque de fracture de la hanche. Les habitudes de vie, comme l’activité physique et l’alimentation, sont considérées comme primordiales. S’il est connu que les produits laitiers, sources importantes de calcium et de protéines, peuvent aider à maintenir une bonne santé osseuse, le lien entre leur consommation et le risque de fracture de la hanche n’est pas clairement établi.

Calcium, protéines… et probiotiques

Des chercheurs de l’Université de Tianjin (Chine) ont passé en revue 18 études conduites sur le sujet. Leur objectif : examiner l’association entre la consommation de produits laitiers et ce type de fracture.

Leur analyse révèle qu’une consommation élevée de yaourts et de fromage était associée à une réduction significative (respectivement de 25% et 32%) du risque de fracture de la hanche. Les résultats concernant le lait sont moins nets, puisque les plus gros consommateurs ont une diminution du risque de 9% mais non significative.

Comment expliquer cette différence de constat ? Peut-être parce que selon les scientifiques, «  le yogourt et le fromage contiennent non seulement du calcium et des protéines mais aussi des probiotiques qui peuvent jouer un rôle bénéfique sur la santé osseuse. »

Partager cet article