Selon des chercheurs américains, boire 2 à 3 tasses de café par jour réduirait le risque de déclin cognitif chez les femmes ménopausées. Mais pas de déca. En fait, la caféine présenterait des vertus protectrices.

L’équipe de l’Université Wisconsin-Milwaukee s’est intéressée à la consommation de caféine (café donc, mais aussi thé et cola) de 6 467 femmes âgées de plus de 65 ans. Les chercheurs les ont suivies pendant 10 ans.

Au bout de cette décennie, 388 participantes ont reçu un diagnostic de démence ou de déclin cognitif. Et selon les observations, celles qui consommaient plus de 261 mg de caféine par jour voyaient ce risque diminué de 36%. Et ce, par rapport à celles qui en buvaient moins de 64 mg.

A quoi correspondent ces 261 mg ? C’est l’équivalent de 2 à 3 tasses de café d’environ 23 cl ou de 5 à 6 tasses de thé.

A noter que ce constat est resté le même après ajustement d’autres facteurs comme l’âge, l’indice de masse corporelle, la qualité de sommeil, le statut tabagique…

« Les preuves selon lesquelles la caféine pourrait protéger du déclin cognitif sont très excitantes », lance le Pr Ira Driscoll, principal auteur de ce travail. « Tout simplement parce que la consommation de café est facilement modifiable et présente très peu de contre-indications ».

Partager cet article