Une étude publiée dans le New England Journal of Medecine dénonce une mutation génétique, susceptible de favoriser un diabète de type II. Mais attention, une hygiène de vie défaillante demeure le facteur de risque principal.

Le gène en question s’appelle TCF7L2. « Nous avons constaté qu’une légère mutation (de ce dernier) prédispose à cette forme de diabète » écrit le Pr Jose Florez du Massachusetts General Hospital de Boston, l’auteur principal de ce travail.

Mais d’ici à dire que le diabète de type II soit d’origine génétique, il y a un pas que Jose Florez… ne franchit pas. « L’hygiène de vie joue un rôle essentiel dans le déclenchement de la maladie. Probablement plus que le terrain génétique« , conclut-il. En effet, l’obésité est le premier pourvoyeur de diabétiques. En cause notamment, notre sédentarité et bien sûr, une alimentation trop abondante et déséquilibrée. A tel point que dans 20 ans, le monde pourrait compter près de 300 millions de diabétique de type II

Partager cet article