Diabète : la mortalité recule en France

[09 novembre 2010 - 15h34] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h41]

Entre 2000 et 2009, le nombre de patients traités pour un diabète en France, est passé de 1,6 à 2,9 millions. Et selon les rédacteurs du dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire, « le taux de mortalité lié aux complications a baissé de 10% » sur la même période.

Cette croissance de la prévalence du diabète s’explique « de façon prépondérante par la progression du surpoids et de l’obésité, l’intensification du dépistage et le vieillissement de la population ». A noter aussi de fortes disparités régionales. Les prévalences les plus élevées sont enregistrées dans les régions d’outre-mer et, en métropole, dans le quart nord-est et en Seine-Saint-Denis.

L’augmentation du nombre de diabétiques traités entraîne fort logiquement une hausse de la prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaire associés à la maladie. Ainsi la proportion des patients prenant un antihypertenseur est-elle passée de 68,7% à 71,1%. Quant au nombre de malades sous statines (des médicaments destinés à réduire le taux de cholestérol), il a quasiment doublé ! Le même constat s’impose concernant l’utilisation des antiagrégants plaquettaires.

« La forte progression de la prise en charge médicamenteuse du risque cardiovasculaire, et la baisse de la mortalité des diabétiques soulignent les progrès déjà accomplis », affirment les auteurs. Pourtant « malgré les améliorations constatées, le diabète reste générateur de complications graves et coûteuses ».

Partager cet article