Diabète et travail : une réglementation discriminatoire

[09 janvier 2017 - 12h00] [mis à jour le 09 janvier 2017 à 12h01]

diabeteokAujourd’hui en France, les patients diabétiques sont exclus de nombreux métiers. En raison d’une réglementation ancienne et inadaptée, ces malades souffrent de discrimination à l’emploi. Pour faire évoluer les lois et les mentalités, des associations de patients lancent une campagne dans le but d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle.

En 2017, devenir ingénieur des Mines, marin, policier, pilote ou steward, contrôleur de la SNCF ou pompier est encore impossible pour un diabétique en France. Les textes réglementant l’accès à ces professions étant très anciens, ils ne sont plus justifiés aujourd’hui. En effet, « les ingénieurs de l’Ecole de Mines descendaient dans les mines et devaient donc avoir une très bonne vision pour travailler dans un environnement aussi sombre », explique le Dr Daniel Vandevoir, médecin du travail à Caen. « Ce n’est plus le cas depuis longtemps. » Aujourd’hui, presque toutes les mines ont fermé. Et les ingénieurs formés à l’Ecole des Mines travaillent dans divers domaines comme le nucléaire et toute l’industrie.

Les diabétiques victimes de discrimination à l’embauche

Ainsi, ces textes quelque peu désuets « ne prennent en compte ni les progrès qui ont été faits dans la prise en charge du diabète, ni l’évolution de certaines professions et l’amélioration des conditions de travail », déplore le Dr Vandevoir. Résultat, les diabétiques sont « trop souvent victimes de pressions ou de licenciements abusifs » ou encore de « discrimination à la formation », souligne Maître Sylvie Papasian, avocate pour la Fédération française des Diabétiques.

« Face à ces discriminations intolérables, seule une mobilisation des acteurs politiques peut faire évoluer la situation et bouger les administrations », insistent les associations de patients. En cette période préélectorale, elles interpellent donc les candidats à la Présidence de la République. Elles leur demandent de s’engager à actualiser une réglementation trop restrictive et à évaluer les aptitudes des candidats à la formation ou à un poste au cas par cas.

Vous pouvez soutenir cette initiative en signant la pétition sur www.jefaisunvoeu.fr.

Partager cet article