Dorsalgies : les femmes d’abord

[19 juin 2013 - 09h53] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h57]

En France, une femme active sur six souffrirait régulièrement de dorsalgies, autrement dit de douleurs au niveau de la colonne vertébrale. Les cadres seraient particulièrement concernées. C’est en effet ce qui ressort d’une grande enquête épidémiologique conduite dans les Pays-de-la-Loire et publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Les dorsalgies se caractérisent donc par des douleurs situées au niveau de la partie haute de la colonne vertébrale. Elles se distinguent des lombalgies – centrées sur les lombaires – et des cervicalgies qui touchent les cervicales.

Les études de prévalence sur les dorsalgies sont relativement rares, aussi bien en population générale que parmi les actifs. Une équipe du Laboratoire d’ergonomie et d’épidémiologie en santé au travail d’Angers a conduit une enquête auprès de 3 710 salariés des secteurs privé et public, âgés de 20 à 59 ans. Un échantillon « représentatif des actifs de la région », précisent les auteurs.

Au cours de ce travail, 17,4% des femmes ont rapporté des dorsalgies au cours des 7 jours précédant l’enquête. La prévalence apparaît particulièrement élevée chez les cadres (25,6%) par rapport aux employées (17%) et aux ouvrières (17%). En revanche, à peine un homme sur dix (9,2%) est concerné. A l’inverse des femmes, les employés sont bien plus touchés (16,6%) que les cadres (7,1%).

En conclusion, les auteurs relèvent toutefois que la prévalence des dorsalgies est moins élevée que celle des lombalgies. En milieu professionnel, ces dernières concerneraient en effet 26,5% des femmes et 28,4% des hommes.

Ecrit par : David Picot – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

 

Partager cet article