L'actualité sur...

Le bruit, un problème de santé publique…

[01 août 2000 - 00h00]

Le bruit est responsable de 20% des internements psychiatriques et 15% des journées de travail perdues en France. Il entraîne aussi des dépenses de santé considérables : plus de 5 milliards d’euros par an et il n’est pas surprenant que les Européens le placent en première position parmi les nuisances de santé. A Nice, la plupart des experts mondiaux de cette question se sont réunis dans le cadre du congrès Internoise.

Le problème du bruit ne se résume pas à ses aspects les plus caricaturaux : l’habitat riverain des grands aéroports ou le travail sur machines lourdes. Ce serait oublier les bruits infiniment plus ordinaires qui sont à l’origine de problèmes parfois graves. A cause de leur intensité ou de leur caractère permanent, obsédant.

Le bruit de l’eau qui tombe goutte à goutte, celui des mobylettes en échappement libre. Ceux du voisinage sont à l’origine de tensions qui, régulièrement, dégénèrent en drames. Nous pourrions multiplier les exemples à l’infini.

Dans le Gers, ce pays où le bonheur est dans le pré, certains habitants de Nogaro vivent un calvaire. Construit en 1961, le circuit Paul Armagnac jouxte la ville. Depuis vingt ans il est surexploité. Des engins motorisés y tournent en moyenne trois cent soixante jours par an ! Alain Broca, dont le jardin est à 40 mètres de la piste, vit dans un état d’angoisse permanente. « J’essaie le plus souvent de rester à l’intérieur de la maison, car c’est souvent infernal. Cela dure toute une journée et finalement nous sommes obligés de rester terrés comme des lapins. »

Ces nuisances ont un effet direct sur sa santé. « J’ai des troubles du sommeil, des pertes d’appétit, des vertiges. J’ai perdu l’audition de l’oreille gauche. Cette situation ne pourra pas durer des années. Parce que je m’affaiblis, j’ai des pertes de mémoire dues justement à tout ce bruit que nous supportons depuis une vingtaine d’années. C’est harassant, je ne vous dis pas tout ce que nous devons subir. »

Subir, c’est bien le mot qui convient. Pour le Dr Philippe Dupont, ORL à Aire sur Adour, c’est précisément dans ces conditions que peuvent apparaître des troubles de l’humeur. « Il y a une sensation d’agression par un bruit que l’on ne maîtrise pas. Plus on le subit, plus on est agressé. Cette impuissance est psychologiquement difficile à vivre. On dort mal à cause du bruit, mais aussi parce que l’on se sent déprimé, agressé. Donc ces troubles du sommeil ne font qu’accroître les troubles de l’humeur. Le bruit subi est une source de stress immense. »

Le bruit s’attaque au corps et aux organes

Voilà pourquoi, si « Le bonheur est dans le pré », ce n’est pas dans la campagne gersoise ! Surtout pas pour Jacques Fortinon, le Président épuisé de l’association de défense intercommunale des riverains contre le bruit, l’ADIR. « Nous vivons dans un environnement très calme. A partir de 18h, nous entendons les oiseaux chanter, les musiques de la vie. Le soir nous sommes stressés, mais le corps se détend un petit peu. Le matin au réveil, c’est l’angoisse. A quelle heure vont-ils commencer, quand vont-ils terminer ? Et au fur et à mesure que cette angoisse monte et que les essais commencent, le stress devient de plus en plus important. Alors quand on peut partir, on s’en va. Mais on ne peut pas partir 360 jours par an. Nous sommes donc obligés d’accepter ce bruit et de se préparer psychologiquement. J’augmente le volume de la télé ou de la radio pour créer un autre environnement sonore. Si vous lisez et que vous avez une grosse mouche qui tourne vous allez prendre une bombe et essayer de tuer la mouche. Mais nous, la mouche, on ne peut pas la tuer. »

Le bruit n’est pas seulement épuisant. Il s’attaque au corps, aux organes ! Il rend physiquement malade. Bien avant 20 ans, des jeunes en nombre croissant souffrent de problèmes auditifs irréversibles. Le Dr Jean-Jacques Valenza, ORL à Nantes, s’alarme « de voir des jeunes qui entendent bien et qui abîment leurs oreilles (…) avec des baladeurs ou en allant à des concerts de musique. On voit des patients qui après (…) des concerts ont des problèmes d’audition, ou des jeunes qui vont en boite où il y a des sonos tonitruantes. Il m’est arrivé de soigner une personne, qui travaillait pour des concerts. Son critère de niveau sonore était absolument astronomique : plus de 110 décibels à 20 mètres de la scène ! C’est énorme. En 8 heures, un bruit de 85 décibels provoque un certain dégât dans l’oreille. Et le même dégât sera obtenu en une seule minute à 112 décibels ! »

Car les dommages provoqués n’augmentent pas au même rythme que le niveau sonore. Ils se trouvent en fait multipliés, avec des conséquences beaucoup plus graves, alors que le bruit semble n’avoir augmenté que dans des proportions limitées. Avant 17 ans, 11% des adolescents souffrent d’une perte auditive supérieure ou égale à 20 dB. Un jeune de 25 ans qui n’est pas préservé souffre des mêmes troubles auditifs qu’un quinquagénaire indemne de traumatisme sonore. Enfin, 44% des jeunes qui écoutent de la musique trop forte présentent un certain degré de surdité.

Quand le bruit occulte un signal d’alarme !

Un bruit de fond intense, comme dans des bureaux en travaux ou une cantine, provoque un effet de masque. Il faut faire effort pour percevoir les bruits utiles, s’époumoner pour être entendu. Comme nos oreilles sont le centre de notre système d’équilibre, il en résulte fatigue, chute de la vigilance et désorientation. Les conséquences peuvent en être dramatiques. Par exemple lorsqu’un ouvrier, épuisé par le bruit, ne perçoit pas un signal d’alarme.

Comme l’explique Dominique François, du Bureau régional pour l’Europe de l’OMS, le bruit augmente considérablement la sécrétion des hormones de stress. « Normalement, elles sont sécrétées en situation de frayeur, de grande peur. Comme une défense de l’organisme. Or l’adrénaline entraîne une augmentation des taux sanguins de cholestérol et de triglycérides. Ce qui augmente de manière significative les risques d’infarctus du myocarde. »

Mais ce n’est pas tout ! « Une exposition relativement longue provoque une augmentation d’une autre hormone, le cortisol. C’est un facteur important de la composition du sang (et ce phénomène) entraîne une baisse de fluidité, un épaississement du sang. Ce sont des facteurs aggravants lors d’une attaque cardiaque. » Le bruit affecte donc notre corps. C’est le moins qu’on puisse dire… Le cœur s’emballe. La production d’hormones est altérée. L’organisme exprime son malaise : hypertension artérielle, troubles du sommeil, état dépressif. …

La consommation de tranquillisants, le nombre des consultations psychiatriques sont plus élevés dans les zones urbaines bruyantes. Si le cerveau essaie d’oublier le bruit, s’il parvient à le filtrer, notre système nerveux lui, l’enregistre continuellement. Biologiquement, l’homme ne s’habitue pas au bruit !

Des enfers multiples et quotidiens

Pourtant des politiques de prévention et d’éducation clairement définies peuvent empêcher qu’il ne soit traumatisant. Encore faut-il s’en donner les moyens. Pour le docteur Valenza, « nous recevons régulièrement des patients qui, après avoir utilisé une tronçonneuse, ont des acouphènes, des sifflements d’oreilles, des pertes auditives. Tout simplement parce qu’ils ne se sont pas protégés avec un casque antibruit. Lorsque j’étais conseiller municipal, avec le maire adjoint à l’enseignement nous avions écrit aux directeurs des lycées professionnels pour leur demander de faire porter des casques antibruit dans les classes de menuiserie ou chaudronnerie. Un des proviseurs nous a répondu que c’était anti-pédagogique de boucher les oreilles ! »

Voilà qui laisse rêveur… « Car ces jeunes, une fois passés dans la vie active, si on ne leur à pas appris à se protéger, ne se protégeront pas. Et quand j’étais au Conseil national du Bruit, on nous avait rapporté que 5% des jeunes des lycées professionnels souffraient d’atteintes auditives dès la 1er année (contre) moins de 1% dans les lycées classiques. »

Nos sociétés sont fondées sur les moteurs, le béton, l’électronique. C’est le prix d’une exigence absolue de croissance. Nous considérons le vacarme comme une pollution mineure, moins grave que celles au plomb ou à l’ozone. Comme un désagrément réel mais inévitable. Quelle erreur !

Pour résoudre le problème, il faudrait commencer par supprimer les autoroutes qui traversent les banlieues populaires sans murs anti-bruit, les habitations le long des voies ferrées ou des périphériques, les concentrations urbaines proches des aéroports…

Bref, la situation n’évoluera pas sans une vraie prise de conscience politique. C’était l’un des objectifs du congrès qui vient de se tenir à Nice… Espérons que les politiques auront entendu ses participants…

Vous êtes journaliste ? Obtenez plus d'informations en vous abonnant sur notre site professionnel agence-destinationsante.com

© 1996-2019 Destination Santé SAS - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Nos precedentes depeches

Nos precedents dossiers

  • L'affaire du Médiator

    Le Médiator® (Laboratoires Servier) a été commercialisé en France de 1976 à 2009. Deux génériques (Benfluorex Qualimed 150 mg et Benfluorex Mylan 150 mg) ont aussi été commercialisés dans le courant de l’année 2009 et retirés en novembre 2009, en même temps que Médiator®. Comme......

    En savoir plus
  • C'est la rentrée!

    Le mois de septembre rime avec retour à l'école ou au travail. Voici une série de conseils pour revenir avec le sourire.......

    En savoir plus
  • Retour sur l'affaire Vincent Lambert

    Ce 11 juillet 2019, l'annonce de la mort de Vincent Lambert est tombée. Le dénouement d'une affaire médiatisée à l'extrême.......

    En savoir plus
  • Résister aux fortes chaleurs, le défi de l'été

    La canicule surviendra de plus en plus souvent au cours de l’été. Pour éviter le coup de chaleur, respectez nos conseils.......

    En savoir plus
  • Activité physique: les raisons de pratiquer régulièrement

    Pratiquer une activité physique régulièrement est recommandée à tous. Voici pourquoi le sport est bon pour votre santé.......

    En savoir plus
  • Le sommeil, essentiel à la santé

    Nos modes de vies réduisent la quantité et la qualité de notre sommeil. Tous les secrets pour une nuit enfin réparatrice.......

    En savoir plus
  • Les allergies, jamais anodines

    Rhume des foins, asthme, allergies alimentaires... Les allergies touchent de nombreux patients. Tour d'horizon avec notre dossier dédié.......

    En savoir plus
  • Mars Bleu: le cancer colorectal dans la ligne de mire

    Le cancer colorectal représente encore le troisième le plus fréquent en France. Tout savoir sur le dépistage et la prévention.......

    En savoir plus
  • Traversez l'hiver en pleine forme !

    L'hiver est là, et avec lui, le froid. Pour que ce dernier ne vous fasse pas trop souffrir, nous vous prodiguons dans ce dossier quelques conseils pratiques. De plus, comme cette saison est propice aux microbes en tout genre, respectez les mesures d'hygiène comme le lavage de mains à l'eau et au ......

    En savoir plus
  • Des fêtes de fin d'année à votre santé!

    Les réveillons de Noël et du Jour de l'An sont traditionnellement l'occasion de joyeuses fêtes en famille ou entre amis. Ils sont aussi souvent associés à des repas copieux et à une consommation d'alcool, parfois néfastes à notre santé. De plus, si l'échange de cadeaux est une belle tradit......

    En savoir plus
  • "Mois sans tabac": tous contre la cigarette!

    Le tabac tue. Cette certitude n'empêche pas la cigarette d'être une addiction pour de nombreux Français. Pour les aider à arrêter, l'opération "mois sans tabac" est mis en place chaque année au mois de novembre. Dans notre dossier, retrouvez une foule d'informations sur le tabagisme, ses rava......

    En savoir plus
  • Cancer du sein: un mois d'octobre (rose) pour en parler

    La 23e édition de la campagne Octobre rose se déroulera tout au long du mois d'octobre partout en France. Pour tout savoir sur la prévention, les traitements, les tests de dépistage des mutations génétiques, les soins de suite... notre dossier mensuel vous offre un panorama varié et instructi......

    En savoir plus
  • La rentrée à grand pas!

    Reprendre un rythme de sommeil adapté, manger à nouveau équilibré, se remettre au sport... Autant de bonne résolutions indispensables à une bonne rentrée. Qu'elle soit scolaire ou, pour les plus grands, au bureau. Voici un dossier qui va vous aider à vous replonger dans le bain, sans céder ......

    En savoir plus
  • Profiter de l'été sans souffrir de la chaleur

    L'été est bien entendu synonyme de soleil et de chaleur. Et chacun apprécie cette saison pour ces mêmes raisons. Pour autant, lorsque les températures dépassent un certain seuil, la qualité de vie et la santé peuvent en pâtir. Pour profiter des congés estivaux en évitant déshydratation e......

    En savoir plus
  • Les addictions, des maladies comme les autres

    Tabagisme, anorexie, boulimie... Toutes ces addictions constituent de véritables maladies. Bien reconnues médicalement pour certaines, encore en voie de classification pour d'autres (comme dans le cas des jeux vidéo), elles font encore trop souvent l'objet de remise en question. S'agit-il d'un si......

    En savoir plus
  • Le don d'organes pour sauver des vies

    En 10 ans, le nombre de patients en besoin d’une greffe a doublé en France. Aujourd’hui, 21 464 d'entre eux restent en attente. Pour sauver des vies, il est possible de faire don d'un ou plusieurs organes. Seuls les reins et les lobes pulmonaires et hépatiques peuvent l'être de son vivant. ......

    En savoir plus
  • Parents, mode d'emploi

    A chaque âge, les besoins de votre enfant évolue. Ainsi que les mesures de sécurité que vous devez mettre en oeuvre. Comment faciliter l'acquisition de la lecture? Comment l'aider dans son orientation scolaire? Ou encore quelle liberté lui accorder dans les aires de jeux? Les questions sont nom......

    En savoir plus
  • La rentrée en pleine santé!

    Allergies, poux, choix du sport ou des chaussures... Les thématiques de rentrée sont nombreuses et variées. Et elles concernent souvent la santé de votre enfant. Pour vous guider en cette période chargée, notre dossier fait le tour de ces questions.......

    En savoir plus
  • Les vacances d'été, le repos en toute sécurité

    Au bord de la mer, à la montagne ou encore dans un pays lointain, vos vacances estivales vont sûrement rimer avec soleil, baignades et randonnées. Pour tous les types de congés, les recommandations en matière de prudence sont les mêmes. Protection solaire impérative, hydratation et surveillan......

    En savoir plus
  • Canicule: sous le signe de la chaleur

    Depuis quelques années, les épisodes de canicule se répètent au cours du printemps et de l'été. Des périodes de plusieurs jours durant lesquelles les températures frôlent les 40°C la journée et ne descendent pas en-dessous de 20°C la nuit. Une véritable épreuve pour le corps humain. C'......

    En savoir plus
  • Ramadan, le jeûne en toute sécurité

    Cette année, le ramadan a commencé le vendredi 26 mai. Cette tradition de la religion musulmane correspond au neuvième mois du calendrier hégirien. Pendant tout le mois, les musulmans ayant l'âge requis doivent s'abstenir de manger, boire, fumer et entretenir de relations sexuelles de l'aube......

    En savoir plus