L'actualité sur...

TMS : quand le travail fait mal…

[06 mai 2005 - 00h00]

Ils frappent à la main, aux poignets, au coude et aux épaules… En quelques années les troubles musculo-squelettiques, les désormais fameux TMS, ont pris une importance considérable. Presque alarmante. A tel point que les spécialistes parlent d’une véritable «bombe à retardement».

Les TMS, ce sont en fait 15 pathologies reconnues par le tableau 57 des maladies professionnelles. Les plus fréquents sont le syndrome du canal carpien, la tendinite des épaules et l’épicondylite, une affection qui frappe le coude. A lui seul, le syndrome du canal carpien nécessite plus de 80 000 interventions chirurgicales chaque année en France !

Il résulte de la compression du nerf médian, qui descend le long du bras jusqu’à la main. Il est caractérisé par des fourmillements et un engourdissement – souvent nocturne – de trois doigts de la main : le pouce, l’index et le majeur.

Comme c’est le cas pour le syndrome du canal carpien, les TMS ont donc en commun d’affecter les muscles, les tendons et les nerfs des membres et de la colonne vertébrale. Ils ont également en commun, leur relation avec le travail.

Des mouvements répétitifs et rapides, mais aussi une mauvaise ergonomie du poste de travail… les TMS sont essentiellement liés au geste professionnel. Par exemple, les troubles de la région lombaire sont souvent associés au transport ou au soulèvement de charges. Ou alors à des vibrations. Ceux des membres supérieurs (doigts, mains, poignets, bras, épaules, cou…) peuvent résulter d’un effort statique, répétitif ou très prolongé.

Une augmentation de 20% par an…

Ils concernent les salariés de secteurs aussi divers que l’automobile, l’agro-alimentaire, la confection. Les métiers du tertiaire, notamment ceux qui exigent l’utilisation de postes informatiques sont aussi touchés. Aujourd’hui en France, sept maladies professionnelles reconnues sur dix sont des TMS ! Depuis une quinzaine d’années, le nombre de cas augmente de façon exponentielle : + 20% par an, avec une « pointe » à… 33% en 2002 ! Un record.

En février dernier, la première étude épidémiologique menée sur ce sujet par l’Institut de Veille Sanitaire, l’InVS, a confirmé l’ampleur des dégâts. D’après ce travail conduit dans la région des Pays-de-la-Loire, 13% des salariés ont un TMS diagnostiqué par un médecin du travail. Et le facteur professionnel est en cause dans près de neuf cas sur dix !

Face à ce phénomène, les politiques commencent à se mobiliser. Les TMS figurent au cœur du Plan Santé au travail 2005-2009, présenté en février dernier par Gérard Larcher, le ministre délégué aux relations du travail. Objectif : réduire de 20% la fréquence de ces troubles à l’horizon 2009.

Des politiques qui s’attaquent au problème, voilà une vraie victoire pour les chercheurs et bien sûr… les malades. Car le lien entre ces maladies et le travail fut long à se dessiner. Aujourd’hui il ne souffre plus aucune contestation. L’objectif des chercheurs n’est désormais plus de convaincre de son existence. Mais de les prévenir.

Dresser un état des lieux des connaissances scientifiques sur ce sujet et faire progresser la prévention, ce sont d’ailleurs les principaux objectifs du 1er congrès francophone sur les TMS des membres supérieurs organisé à Nancy, les 30 et 31 mai.

Agir vite pour limiter les dégâts…

Michel Aptel en est l’un des organisateurs. Il est responsable du laboratoire de biomécanique et d’ergonomie à l’Institut national de Recherche et de sécurité. L’INRS ? C’est un organisme spécialisé dans la prévention des accidents et des maladies professionnelles. A ses yeux, « il faut agir vite pour limiter les dégâts… Car avec le vieillissement de la population, on va avoir de plus en plus de salariés vieillissants et de plus en plus de cas de TMS si rien n’est fait. »

Car le risque de TMS augmente avec l’âge. Environ 6% des 20-29 ans présentent un TMS. Contre 26% des 50-59 ans. Voilà pourquoi, de l’avis des spécialistes, nous sommes face à une véritable bombe à retardement.

Pour les entreprises bien sûr. Mais aussi pour l’Assurance maladie. Car aujourd’hui, le nombre de jours d’arrêts de travail liés aux TMS représente déjà les trois-quarts du total des arrêts de travail liés aux maladies professionnelles…

Comment d’ailleurs expliquer cette explosion, passée et à venir ? Car après tout, le travail intense et répétitif ne date pas d’aujourd’hui… D’autant que la pénibilité du travail semble a priori avoir diminué par rapport au travail à la chaîne des Temps Modernes. Ou dans les mines de charbon, dans Germinal…

Cette explosion s’explique bien sûr par une meilleure reconnaissance des maladies et un meilleur diagnostic. Mais pas seulement. Pour Michel Aptel, « tout est une question de ressenti par rapport à cette pénibilité du travail. »

Bien sûr, des progrès considérables ont été faits pour améliorer ce que l’INRS appelle la pénibilité objective : les charges ont baissé, la durée du travail a diminué. Mais dans le même temps, la précarité a augmenté, la robotisation des tâches humaines également. Et que dire de la productivité… En quelque sorte, la pénibilité a changé de nature.

Mais aujourd’hui les chercheurs sont en mesure de dire que les TMS ne sont pas seulement liés aux gestes professionnels répétitifs et rapides. Ils s’inscrivent dans un contexte psychosocial. Où le ressenti d’un travailleur sur sa tâche revêt une importance considérable. Par exemple, la situation ne sera pas la même entre l’artisan qui régule son mouvement et organise ses temps de pause, et le salarié d’une chaîne de fabrication qui doit suivre le rythme imposé.

Prévenir, prévenir et encore prévenir…

Aujourd’hui, la meilleure arme contre les TMS, c’est tout simplement la prévention. Mais elle est à la mesure du problème, c’est-à-dire complexe. Pour Michel Aptel, « la réponse directe de prévention consiste à agir sur le travail et en particulier sur deux dimensions du travail : son organisation et la conception des outils et des postes de travail ».

L’OMS a également édité une brochure intitulée « la prévention des troubles musculo-squelettiques sur le lieu de travail ». Vous pouvez vous la procurer gratuitement via internet, à l’adresse www.who.int. Puis tapez le mot-clé TMS. De nombreux conseils illustrés par des dessins et relatifs à l’ergonomie du poste de travail y sont prodigués.

Dans les entreprises françaises, des « actions TMS » se mettent peu à peu en place. Dans l’industrie agro-alimentaire, les ergonomes et autres « préventeurs » travaillent par exemple sur l’ergonomie des outils. Comme celles des manches de couteaux à découper par exemple ! Dans l’industrie automobile, de nombreuses adaptations sont également apportées sur les chaînes de production.

L’on a vu ainsi apparaître des bras articulés montés sur les visseuses, pour libérer l’opérateur des contraintes liées au port de l’outil. D’autres visseuses contiennent également un système qui absorbe les chocs ou les vibrations. Enfin, des balancelles attachées à la chaîne, permettent un travail en hauteur sans piétinement ni déplacement. Car tous les outils sont disposés sur la balancelle.

Les exemples ne manquent donc pas. Mais les TMS ne sont pas exclusivement liés au travail. Vous pratiquez le tennis ? Saviez-vous justement que le fameux tennis-elbow, caractérisé par des douleurs au coude, était un TMS ?

Enfin, il vous est sans doute arrivé de taper un message-texte sur votre téléphone portable… Attention, danger. Le TMS guette ! A tel point que les fabricants de téléphones portables, préconisent de faire des pauses régulières. Voire de s’échauffer les muscles de la main et du bras avant de se lancer dans la rédaction de messages textes. Bref, les TMS attaquent de partout… même les auteurs de SMS !

Vous êtes journaliste ? Obtenez plus d'informations en vous abonnant sur notre site professionnel agence-destinationsante.com

© 1996-2017 Destination Santé SAS - Tous droits réservés. Aucune des informations contenues dans ce serveur ne peut être reproduite ou rediffusée sans le consentement écrit et préalable de Destination Santé. Tout contrevenant s'expose aux sanctions prévues par les articles L 122-4 et L 335-3 du Code de la Propriété intellectuelle: jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Nos precedentes depeches

Nos precedents dossiers

  • Parents, mode d'emploi

    A chaque âge, les besoins de votre enfant évolue. Ainsi que les mesures de sécurité que vous devez mettre en oeuvre. Comment faciliter l'acquisition de la lecture? Comment l'aider dans son orientation scolaire? Ou encore quelle liberté lui accorder dans les aires de jeux? Les questions sont nom......

    En savoir plus
  • La rentrée en pleine santé!

    Allergies, poux, choix du sport ou des chaussures... Les thématiques de rentrée sont nombreuses et variées. Et elles concernent souvent la santé de votre enfant. Pour vous guider en cette période chargée, notre dossier fait le tour de ces questions.......

    En savoir plus
  • Les vacances d'été, le repos en toute sécurité

    Au bord de la mer, à la montagne ou encore dans un pays lointain, vos vacances estivales vont sûrement rimer avec soleil, baignades et randonnées. Pour tous les types de congés, les recommandations en matière de prudence sont les mêmes. Protection solaire impérative, hydratation et surveillan......

    En savoir plus
  • Canicule: sous le signe de la chaleur

    Depuis quelques années, les épisodes de canicule se répètent au cours du printemps et de l'été. Des périodes de plusieurs jours durant lesquelles les températures frôlent les 40°C la journée et ne descendent pas en-dessous de 20°C la nuit. Une véritable épreuve pour le corps humain. C'......

    En savoir plus
  • Ramadan, le jeûne en toute sécurité

    Cette année, le ramadan a commencé le vendredi 26 mai. Cette tradition de la religion musulmane correspond au neuvième mois du calendrier hégirien. Pendant tout le mois, les musulmans ayant l'âge requis doivent s'abstenir de manger, boire, fumer et entretenir de relations sexuelles de l'aube......

    En savoir plus
  • La grossesse, 9 mois pour la vie

    Lorsqu'elle est désirée, la grossesse est un moment de bonheur. Mais son déroulement n'est pas forcément une sinécure. Diabète gestationnel, risque d'hypertension artérielle, toxicité de nombreux médicaments... Les femmes enceintes souffrent de nombreux maux  spécifiques et doivent être ......

    En savoir plus
  • Election présidentielle : 5 candidats passent l’oral « santé »

    Ce mardi 21 février, cinq candidats en lice pour la présidentielle 2017 ont présenté leur stratégie en matière de santé dans le cadre d’un grand oral organisé par la Mutualité française. De la généralisation du tiers payant à la lutte contre les déserts médicaux en passant par le d......

    En savoir plus
  • Tout savoir sur la sexualité

    Amour, désir, plaisir, sensualité... La sexualité peut souvent être (et c'est heureux!) une source d'épanouissement. Mais elle est également parfois associée à des troubles - de la libido notamment -, et à un mécontentement individuel et/ou du couple. Alors, notre dossier fait le tour de c......

    En savoir plus
  • Les résolutions santé pour 2017

    Une nouvelle année commence. L'équipe de Destination Santé vous la souhaite excellente. Mais surtout, en très bonne santé! Pour vous aider à conserver la forme physique et morale, voici quelques articles de conseils. A vous de les appliquer!......

    En savoir plus
  • Des fêtes de fin d'année réussies!

    Les cadeaux du Père-Noël, la bûche au chocolat et les réveillons en famille ou entre amis. Les fêtes de fin d'année sont synonymes de bonheur, de plaisir et de convivialité. Toutefois, elles induisent quelques risques, souvent bénins mais parfois plus graves. Alors, comment s'amuser sans exa......

    En savoir plus
  • Le don d'organes pour sauver des vies

    En 10 ans, le nombre de patients en besoin d’une greffe a doublé en France. Aujourd’hui, 21 464 d'entre eux restent en attente. Pour sauver des vies, il est possible de faire don d'un ou plusieurs organes. Seuls les reins et les lobes pulmonaires et hépatiques peuvent l'être de son vivant. ......

    En savoir plus
  • L'automne, une saison pour se préparer à l'hiver

    L'automne est la belle saison pour les châtaignes, les champignons et les couleurs. Mais aussi pour les acariens - et donc les allergies - ainsi que les microbes qui profitent de la baisse (modérée cette année) des températures. De plus, l'automne est aussi le moment de réviser vos installatio......

    En savoir plus
  • Contre le cancer, recherche et prévention

    Du sein, de la prostate, de la peau ou encore du pancréas. Le cancer affecte tous les organes et peut encore aujourd'hui être mortel. Malgré les avancées médicales, la maladie continue de faire des ravages. La recherche est, avec la prévention, un des piliers de la lutte contre tous les cancer......

    En savoir plus
  • La rentrée, du bon pied

    Comme chaque année, septembre rime avec rentrée scolaire. Quel que soit son âge, cette période peut être difficile et stressante. Pour que, matériellement et psychologiquement, votre petit débute cette année dans les meilleures conditions, suivez nos conseils pratiques. En matière d'équipe......

    En savoir plus
  • Sous le soleil exactement

    L'été pointe enfin le bout de son nez avec les rayons du soleil et des températures en hausse. Comment profiter de la belle saison et des congés sans mettre votre santé en danger? Découvrez tous nos conseils dans ce dossier aux couleurs de l'été! Protection solaire, équipement, cosmétique,......

    En savoir plus
  • Prématurité : prendre soin des bébés fragiles

    Toute naissance survenant avant 37 semaines d’aménorrhée, soit 35 semaines de grossesse est considérée comme prématurée. L'enfant n'est pas toujours prêt à venir au monde et nécessite un soutien physique et aussi psychologique pour survivre. Souvent spontanée, elle peut aussi être indui......

    En savoir plus
  • Une nouvelle saison d'allergies...

    Comme chaque année, à l'arrivée du printemps, et parfois un peu plus tôt, pollens et graminées reviennent. Avec eux, les allergies respiratoires et de contact réapparaissent. Ceux qui en souffrent savent qu'il est difficile de vivre avec ce handicap. Des solutions existent, parmi lesquelles la......

    En savoir plus
  • Pour les sports d'hiver, préparation physique et conseils pratiques

    Vous avez prévu quelques jours à la montagne ? Quelle excellente idée! D'autant que la neige a enfin décidé de tomber sur les sommets. Pour réduire le risque d'accident et de blessure, pensez à vous préparer physiquement avant de dévaler les premières pistes. Même si vous êtes bon skieur......

    En savoir plus
  • Des fêtes de fin d'année pour petits et grands!

    Chaque année, le mois de décembre est synonyme de fêtes. Noël traditionnellement passé en famille, le réveillon du Nouvel An souvent célébré entre amis. La fête commence parfois dès le début du dernier mois de l'année pour les petits qui ouvrent chaque jour une case de leur calendrier d......

    En savoir plus
  • Canicule: comment supporter les grandes chaleurs

    Avec des températures dépassant parfois 35°C, les épisodes de chaleur voire de canicule induisent des risques pour la santé. Coup de chaleur, insolation, déshydratation... Afin d'éviter de subir ces désagrément qui peuvent être graves, voire fatals pour les plus fragiles, respectez quelque......

    En savoir plus
  • Ebola, une épidémie "incontrôlable"?

    Une flambée de fièvre hémorragique Ebola est apparue en mars 2014 en Guinée-Conakry. Depuis, ce virus n'a cessé de s'étendre pour faire de nouvelles victimes dans les pays limitrophe, le Libéria et la Sierra Leone. Retrouvez ci-dessous nos articles relatifs à cette épidémie. ......

    En savoir plus