Doudou, le meilleur ami des petits

[18 janvier 2012 - 16h58] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h49]

Une peluche ou parfois même un simple chiffon. De très nombreux enfants possèdent un doudou. Ils ne le quittent jamais, l’emmènent partout. Et le perdre ou l’oublier est synonyme de drame. Que représente cette peluche préférée pour votre petit ? Jusqu’à quel âge pouvez-vous lui laisser ?

Pourquoi un doudou ? Un doudou est ce que les spécialistes appellent un objet transitionnel. Comme nous l’explique Valérie P., psychologue près de Nantes, il s’agit d’un objet dans lequel le petit va investir de l’affection, projeter ses envies et ses sentiments. Son doudou va le rassurer, et surtout lui servir à emporter un petit bout de la maison à l’extérieur ». Pensez-y lors du départ en vacances…

Pourquoi ce doudou » ? Car naturellement, c’est ce doudou-là et pas un autre… « Il n’existe pas de règle universelle concernant les doudous », ajoute Valérie. Bien sûr, il y a les petits qui ont un doudou et un seul. Comment le choisissent-ils ? « Ce que l’on sait, c’est qu’il est impossible d’imposer à un enfant telle ou telle peluche que les parents ou grands-parents trouveront jolie. C’est lui et lui seul qui choisit ». En fonction de quels critères ? « Difficile de le savoir. Une question de forme ? D’odeur ? De douceur ? Sans doute un peu de tout cela ».

Mon enfant n’a pas de doudou… Certains petits n’en ont pas besoin. D’autres n’auront pas de doudou « attitré » c’est-à-dire qu’ils pendront à chaque fois une peluche ou un autre objet au choix. Sans oublier les petits – et ils sont nombreux – qui se rassurent simplement en se frottant l’arête du nez, en suçant leur pouce. Ou encore en tripotant une mèche de cheveux !

Jusqu’à quel âge ? Là encore, pas de règle. Notre psychologue cependant, concède qu’à partir de 3 ans, « il vaut mieux éviter de l’emporter partout ». Autrement dit, quand l’enfant sort, doudou garde la maison ! A cet âge, doudou reste toutefois un précieux compagnon pour les « temps calmes, lors de l’endormissement et bien sûr en cas de chagrin ».

Un dernier conseil ? Lorsque votre enfant a choisi son doudou, procurez-vous en un deuxième, identique en tout point. Celui-ci vous sauvera la vie si le premier est perdu. Ou tout simplement lorsque vous le laverez. Car il faut quand même bien le « passer à la machine » de temps en temps. Et si votre enfant s’en rend compte (eh oui l’odeur n’est pas la même que celle de son doudou) sortez la « boite à explications ». En disant que doudou a dû lui aussi, prendre un bain.

Partager cet article