Drogues en France, stabilité pour le cannabis, en progression pour la cocaïne

[29 juin 2011 - 15h26] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h46]

L’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) et l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) viennent de publier les premiers résultats du Baromètre Santé 2010 sur les pratiques d’usage de substances psychoactives par les adultes. Portant sur des entretiens avec plus de 27 000 personnes de 15 à 85 ans, l’étude se veut significative des comportements de la population dans toute la France métropolitaine.

La consommation de cannabis se stabilise

Le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France. En 2010, un adulte sur trois entre 18 et 64 ans, a déjà consommé du cannabis. Et 8% d’entre eux en ont consommé au cours de l’année écoulée, soit la même proportion qu’en 2005. Comme pour les autres drogues, les plus jeunes et les hommes sont les plus concernés.

Ecstasy: de moins en moins l’extase

La diffusion de l’ecstasy en revanche, s’essouffle peu à peu. L’expérimentation est passée de 2% en 2005 à 2,7% en 2010. « Mais cette légère hausse » explique-t-on à l’INPES « est en fait mécanique. Car elle est liée à ce qu’on appelle un effet de ‘stock’ des générations anciennes de consommateurs ». En revanche, l’usage courant sur l’année 2010, est en recul de 0,5% à 0,3%.

La consommation de cocaïne, encore et toujours à la hausse

La part des 18-64 ans qui a expérimenté « la cocaïne a pratiquement augmenté de moitié depuis 2005 ». En 2010, près de 4% ont déclaré en avoir déjà consommé, et les consommateurs réguliers représentant 0,9% des 18-64 ans. Il existe toutefois un « pic » de consommation à 2% qui concerne les moins de 35 ans. La France est ainsi dans la moyenne européenne, nettement derrière l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Italie..

Autre fait particulièrement inquiétant, cette enquête fait état d’une légère hausse de l’expérimentation d’héroïne (de 0,9 % en 2005 elle est passée à à 1,2 % en 2010), et de celle des champignons hallucinogènes (de 2,7 % en 2005 elle progresse à 3,2 % en 2010). Enfin la diffusion des poppers ne cesse d’augmenter.. C’est ainsi que 5,3 % des 18-64 ans ont déjà expérimenté ce type de substances alors qu’ils étaient 3,9 % en 2005.

Alcool : du mieux et du pire

Bonne nouvelle, la consommation quotidienne d’alcool s’inscrit à la baisse en France. En 2010, près de 12% des 18-75 ans buvaient chaque jour différentes boissons alcoolisées, contre 16% en 2005. Il s’agit principalement, d’hommes de plus de 45 ans.

En revanche, la proportion de personnes ayant connu au moins un épisode d’ivresse au cours de l’année a augmenté, « et ce dans toutes les classes d’âge et pour les deux sexes », précise l’INPES. Elle est passée de 15% en 2005 à 19% en 2010. Cette hausse est particulièrement marquée parmi les jeunes femmes, chez qui elle est passée de 20% à 34% en 5 ans.

Les fumeurs quotidiens, de plus en plus nombreux !

Surprise de taille enfin du côté du tabagisme : d’après ce Baromètre santé 2010, la part des fumeurs quotidiens a augmenté de deux points entre 2005 et 2010, passant de 28% à 30%. Cette hausse concernerait surtout les femmes de 45 à 64 ans. En revanche, le nombre moyen de cigarettes fumées au quotidien par les consommateurs réguliers est en recul. Il est passé de 15,3 en 2005 à 13,8 en 2010.

Partager cet article