E-cigarette : les parfums altèrent les fonctions respiratoires

[29 mai 2018 - 16h07] [mis à jour le 29 mai 2018 à 16h49]

Vapoter est-il vraiment sans risque pour la santé ? Les preuves manquent encore pour étayer cette hypothèse. A l’inverse, de plus en plus d’études révèlent les risques auxquels expose cette pratique. Ainsi, une équipe américaine vient-elle de montrer que les parfums utilisés dans les e-cigarettes altèrent les fonctions respiratoires.

Les parfums utilisés sans danger dans l’alimentation pourraient bien ne pas être si inoffensifs lorsqu’ils sont inhalés. C’est ce que montre une étude de la University of North Carolina à Chapel Hill. Les chercheurs ont testé l’effet de cinnamaldéhyde, l’agent chimique qui donne son goût et son parfum à la cannelle et qui est fréquemment utilisé dans le liquide des cigarettes électroniques.

Des cellules bronchiques altérées

En exposant des cellules bronchiques humaines in vitro à des doses diverses de cette substance, les scientifiques ont constaté plusieurs dommages. Ainsi, la fonction mitochondriale est affectée, la production d’énergie intracellulaire est réduite et la fonction respiratoire est altérée.

« Cette étude souligne l’importance de tester l’impact des divers parfums utilisés dans les liquides d’e-cigarettes lorsqu’ils sont inhalés », concluent les auteurs

Partager cet article