L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déclare – ce 9 juin – la fin de l’épidémie au Libéria. Va-t-elle durer ? L’OMS avait en effet déjà été annoncée pour la première fois le 9 mai 2015 dans ce pays. Mais des cas d’infection avaient à nouveau été signalés par la suite. C’est pourquoi un délai de 90 jours sous haute surveillance s’impose pour s’assurer qu’aucune nouvelle contamination n’ait lieu.

La fin de l’épidémie au Libéria est désormais déclarée par l’OMS. Une publication survenant « 42 jours * après la confirmation du dernier cas négatif révélé par deux tests ». Le pays entre donc dans une période de « 90 jours de haute surveillance pour s’assurer de l’absence de nouveaux cas ». Et donc éviter le risque de résurgence du virus.

Comme ce fut le cas depuis le 9 mai 2015 et la première déclaration de fin du risque de transmission humaine dans ce pays. Trois nouveaux cas avaient ainsi été répertoriés après cette date. Rapporté le 1er avril 2016, le plus récent concernait une femme contaminée en Guinée avant de partir en voyage pour Monrovia, capitale du Liberia. Ses deux enfants avaient par la suite été infectés.

La Sierra Leone et la Guinée – les deux autres pays touchés par le virus Ebola – ont respectivement déclaré la fin de l’épidémie le 17 mars et le 1er juin. Dans ces trois pays, « les dispositifs de prévention, d’accès aux consultations et les hauts niveaux de vigilance restent à l’ordre du jour pour limiter au maximum le retour de cette vague épidémique », relaie l’OMS.

A noter : Au total, l’épidémie Ebola a fait 28 500 malades et 11 300 décès.

*correspond à deux fois la durée d’incubation du virus Ebola.

Partager cet article