Pays frontalier de la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud est exposé à un risque élevé de contamination par le virus Ebola. Pour protéger au mieux la population, une stratégie vaccinale va être déployée auprès des professionnels de santé et des travailleurs frontaliers. 

Pour protéger au mieux le Soudan du Sud d’une épidémie à Ebola, le ministère de la Santé du pays prévoit la vaccination des soignants et de toutes les personnes travaillant aux frontières. L’objectif étant d’immuniser en première ligne les personnes les plus à risque d’entrer en contact avec le virus présent en République démocratique du Congo (RDC).

Soutenu par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’alliance GAVI, « le ministère a composé des équipes de vaccination comprenant chacune une quinzaine de médecins, de cliniciens et de logisticiens ». L’opération sera lancée le 19 décembre.

A ce jour, 2 160 doses de vaccins* ont été acheminées au Soudan du Sud. « Même si ce vaccin ne dispose pas encore de licence, il est utilisé grâce aux recommandations dites de compassion de l’OMS, dans l’objectif de maîtriser l’épidémie d’Ebola en RDC. »

*rVSV-ZEBOV

Partager cet article