Ebola : le sperme contagieux trois mois après la guérison ?

[01 décembre 2014 - 16h06] [mis à jour le 01 décembre 2014 à 16h13]

Le virus Ebola se transmet par les fluides corporels, parmi lesquels le sperme. Il semblerait que certains patients guéris de l’infection hémorragique restent porteurs du virus pendant près de 3 mois. L’OMS émet donc des recommandations pour éviter le risque de transmission par voie sexuelle.

« Les hommes ayant survécu à Ebola doivent être avertis que leur sperme peut être infecté pendant une durée de 3 mois après guérison », prévient l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Et ce alors même que leur test sanguin est négatif. Malgré un manque de documentation sur le sujet, « plusieurs éléments portent à croire que le liquide séminal d’hommes convalescents pourrait contenir le virus jusqu’à 82 jours après la disparition des symptômes de la maladie. »

Ainsi dans 4 études menées sur un total de 43 patients, les prélèvements de sperme de 3 d’entre eux se sont révélés positifs à Ebola respectivement 40 jours, 61 jours et 82 jours après la fin des symptômes. Dans deux autres travaux, le virus a été isolé dans le sperme d’anciens malades mais aucune nouvelle contamination n’a pour autant été rapportée dans leurs foyers.

Par mesure de précaution, l’OMS recommande aux hommes ayant guéri d’Ebola :

  • De respecter des règles d’hygiène après masturbation, incluant le lavage des mains ;
  • Soit de s’abstenir de tout rapport sexuel pendant trois mois après la guérison, soit d’utiliser systématiquement des préservatifs.

Pour autant, l’Organisation ne conseille en aucun cas la mise à l’isolement des convalescents, par ailleurs testés négatifs à Ebola.

Partager cet article