L’OMS annonce qu’elle vient de signer une convention exemplaire de coopération pour contrer le risque de filariose lymphatique, une maladie parasitaire qui touche 120 millions de personnes, mais à laquelle plus d’un milliard de personnes sont exposées dans 73 pays. Au terme de cet accord signé avec la société SmithKline Beecham PLC (SB), cette compagnie « mettra gratuitement son médicament, l’albendazole, à la disposition de l’OMS à l’intention des gouvernements (…) jusqu’à l’éradication de la maladie ». Le programme complet, selon le Président de SB Jan Leschly, « va durer au moins 20 ans, plus longtemps si nécessaire ».

Ce n’est pas le premier programme de ce type ainsi lancé par l’OMS au bénéfice des pays défavorisés d’Afrique avec le soutien d’un industriel. Déjà en 1988 l’américain Merck, Sharp & Dohme (MSD), avait décidé de soutenir le programme OMS de lutte contre l’onchocercose, une autre parasitose qui provoque ce qu’on appelle la cécité des rivières transmise par le parasite d’un mollusque d’eau douce. Plus de 126 millions de personnes y sont exposées, et on recense actuellement 18 millions de personnes infectées. Dans le cadre de ce programme, MSD fournit depuis lors l’antiparasitaire Ivermectine, également gratuitement. En 1996, environ 16 millions de personnes ont été traitées dans 33 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique latine.

Partager cet article