Entorse… j’ai la cheville qui enfle

[17 mars 2011 - 14h30] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h43]

Un pied qui « tourne », une cheville qui lâche… et voilà un cauchemar qui débute. Un cauchemar… fréquent. Car l’entorse de cheville représente 20% des traumatismes sportifs. Douleur, enflure et difficulté à bouger en sont les premiers signes. Ils ne doivent pas être pris à la légère. Explications du Dr Jean-Marie Coudreuse, responsable de l’unité de médecine du sport à l’hôpital Salvator de Marseille.

Une entorse, kesako ? L’entorse se produit par élongation – excessive… – d’un ou plusieurs ligaments, qui peut aller jusqu’à la rupture partielle ou totale. L’entorse de la cheville est la plus fréquente. Une réception malheureuse, une mauvaise rotation, la cheville qui part en dedans et c’est l’étirement voire la déchirure. Vous l’aurez compris, l’entorse est familière des sports où s’enchaînent les sauts, les accélérations et les changements de direction. Volley-ball, basket-ball, football, tennis, rugby… la liste est longue.

Chaque jour, environ 6 000 consultations sont recensées pour la prise en charge de cette blessure nous explique Jean-Marie Coudreuse. « Mais nous considérons que la même proportion de personnes estime que la douleur passera et ne consulte pas… »

Comment réagir? Deux cas de figure peuvent se présenter. « Soit le blessé peut continuer à poser son pied et à marcher. Si le gonflement est faible, il n’y a pas d’urgence », continue le Dr Coudreuse. « Soit le blessé se plaint d’une douleur très forte. Un craquement et l’impossibilité de poser le pied doivent alerter. Une consultation chez le médecin traitant s’impose, car le diagnostic peut parfois être plus grave. »

Quoi qu’il en soit, la prise en charge initiale de l’entorse tient en 4 lettres faciles à retenir : elles se résument au protocole GREC :
G pour Glace. Le glaçage local doit être le plus précoce possible ;
R pour Repos. Il est nécessaire de réduire la marche et de placer l’articulation de la cheville au repos ;
E pour Elevation. Et ce pour drainer l’œdème;
C pour Compression. De la simple chevillière au strapping, il est nécessaire de bien maintenir la cheville.

Et après? « Une entorse ne se remet pas toute seule » prévient Jean-Marie Coudreuse. « Le premier facteur d’entorse est… une entorse précédente. Après une lésion, vous perdrez de la force et de la stabilité. Le seul moyen de récupérer totalement sera donc une visite chez le kiné. Ne négligez pas non plus l’échauffement avant toute activité physique. Et cela passe aussi par les chevilles ».

Partager cet article