Ramener ses médicaments inutilisés à la pharmacie ? Les Français sont de plus en plus nombreux à avoir adopté cette bonne habitude. Résultat, les médicaments ainsi collectés fournissent de plus en plus d’énergie, après recyclage.

Au total, 11 884 tonnes de médicaments non utilisés des ménages ont été collectées par les pharmacies françaises en 2016. Regroupés par les grossistes répartiteurs, ils sont ensuite incinérés dans des unités de valorisation énergétique. Résultat, grâce à ce recyclage, l’équivalent de 7 000 logements a pu être éclairé ou chauffé cette seule année. C’est le bon résultat de l’éco-organisme Cyclamed qui est chargée de coordonner la collecte.

L’étude barométrique menée par l’institut BVA (mars 2017) révèle que 79% des Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés chez le pharmacien. Parmi eux, 6 sur 10 le font systématiquement. De même, un tiers de ceux qui ont ce réflexe déclare séparer les boîtes en carton et les notices en papier des médicaments pour les mettre dans le tri sélectif.

Les raisons de cette adhésion ?

La protection de l’environnement est une des principales raisons de cette adhésion au recyclage des médicaments. C’est le cas pour 93% des personnes interrogées. Le dispositif permet en effet d’éviter les rejets médicamenteux dans la nature (décharge, eaux de surface et souterraines). La sécurité sanitaire suit de près puisque 90% des personnes interrogées indiquent vouloir prévenir les risques d’intoxications ou de confusions médicamenteuses au sein du foyer.

Cyclamed vient de lancer deux nouveaux spots télévisés pour inciter à effectuer un tri affiné en mettant les emballages en carton et notices dans les containers de tri sélectif, avant de rapporter leurs médicaments non utilisés à la pharmacie.

Partager cet article