Et si le sucre rendait dépressif ?

[13 août 2015 - 14h51] [mis à jour le 13 août 2015 à 15h36]

Il est connu que la façon dont nous nous alimentons peut influer sur notre santé mentale. D’ailleurs une étude vient de montrer qu’un régime riche en sucres raffinés pourrait augmenter le risque de développer des symptômes dépressifs. Chez les femmes de plus de 50 ans en tout cas.  

Voilà les résultats d’une étude qui risquent de bouleverser les habitudes alimentaires des femmes ménopausées.

Des scientifiques de l’Université de Columbia, à New York ont suivi 70 000 femmes. Agées de 54 à 79 ans, toutes étaient issues de la Women’s Health Initiative, la plus large cohorte mondiale consacrée aux effets de la ménopause sur la santé des femmes (qualité de vie, incidences de pathologies).

En l’occurrence les auteurs se sont donc intéressés aux interactions entre la nourriture et la santé mentale des femmes. C’est bien simple, plus elles avaient consommé de produits sucrés, plus elles présentaient un risque élevé de dépression. Les auteurs précisent qu’il s’agit d’aliments à index glycémique élevé ou composés de sucres raffinés :  pâtisserie, pain blanc, sodas, plats préparés.

Les bienfaits des fibres. Cette association n’a en revanche pas été observée parmi les femmes consommant fréquemment des aliments riches en fibres, comme les céréales complètes et les légumes. Ce dernier constat intéresse tout particulièrement les scientifiques. Il serait selon eux pertinent d’étudier de manière plus précise les effets de tel ou tel aliment, pour prévenir voire traiter les symptômes dépressifs.

Partager cet article