François Fillon : « Placer la santé au cœur du projet»

[21 février 2017 - 16h08] [mis à jour le 21 février 2017 à 18h02]

Lors de grands entretiens organisés ce 21 février à la Mutualité française, 5 candidats à la Présidentielle ont présenté – de façon concise – leur programme en matière de santé. C’est le cas de François Fillon qui a promis de ramener l’Assurance-maladie à l’équilibre d’ici 5 ans. Il a également tenu à rassurer ceux qui craignent une privatisation de la Sécu.

Le programme de François Fillon passe par une meilleure répartition des rôles entre Sécurité sociale et organismes complémentaires. Sur la base d’une « inquiétude des Français face au financement de la Sécu » et une « démotivation des professionnels de santé face à l’absurde généralisation du Tiers payant », l’ex-Premier ministre propose dès la fin 2017, début 2018, d’organiser des assises du système de santé. « Un système qui doit être réformé mais rester solidaire et fondé sur la médecine libérale. »

Ainsi a-t-il énoncé 3 propositions :

  • « Mieux soigner ». Ce qui signifie mieux prévenir avec « la prise en charge par l’Assurance-maladie d’une consultation de prévention tous les 2 ans chez tous les Français ». Coût de l’initiative : 1 milliard d’euros par an. Mais pour le candidat, la prévention est un investissement. Et cette dépense fera économiser de nombreuses dépenses de soin.

Cette volonté de mieux soigner devra passer également par une modernisation de l’hôpital public. Sans oublier le médecin traitant qui devra être un acteur central des parcours de soins.

  • « Mieux rembourser ». Et ce, en visant un reste à charge le plus proche de zéro pour les dépenses les plus coûteuses, notamment les soins d’optiques et dentaires. « Il faudra un nouveau partenariat entre la Sécurité sociale et les complémentaires », a ainsi lancé le candidat Les Républicains. Lequel a tenu à préciser qu’il était hors de question de « toucher voire de privatiser l’Assurance-maladie » ;
  • « Mieux gérer ». Le but étant de faire 20 milliards d’euros d’économies sur 5 ans. Notamment en s’attaquant « au recours excessif à l’hospitalisation, à l’insuffisante coordination des soins, aux soins redondants et inutiles… ». Mais, selon François Fillon, pour réaliser des économies, « il faudra supprimer des emplois publics. Il y en a 6 millions en France, je propose de les réduire de 8% sur 5 ans. » Dans le cas d’espèces, cette coupure ne devrait pas toucher les soignants mais « les fonctions administratives ».

Notons enfin que le candidat souhaite supprimer l’Aide médicale d’Etat (AME) qui selon lui a « échappé à tout contrôle ». Elle serait remplacée par un non-paiement des dépenses de santé strictement encadré.

Retrouvez l’intégralité du programme santé de François Fillon, candidat Les Républicains, en cliquant ici.

Partager cet article