Grand froid : protégez votre cœur !

[26 février 2018 - 11h02]

Quand le mercure chute comme c’est le cas actuellement partout en France, notre organisme souffre. Le froid affecte en particulier les artères et le cœur. La Fédération française de Cardiologie fournit plusieurs conseils afin de vous aider à les protéger des températures négatives.

« D’après une étude publiée par le British Medical Journal, chaque réduction de température de 1°C est associée à une élévation de 2% du risque d’infarctus du myocarde dans les 4 semaines qui suivent », indique la Fédération française de Cardiologie (FFC).

Qu’est ce qui explique ce phénomène ? « L’organisme doit mobiliser davantage d’énergie pour contrer les effets du froid et maintenir la température du corps. Pour cela, le cœur se met à battre plus rapidement, sa consommation d’oxygène augmente et les vaisseaux se contractent, favorisant la coagulation du sang », explique la FFC. « Par ailleurs, le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner. » Résultat, le nombre d’accidents cardio-vasculaires augmente en hiver.

« Marcher en forêt équivaut à courir un 100 mètres »

En effet, lorsque les températures sont basses, « la moindre activité physique demande un effort important au cœur », souligne le Pr. Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille et Présidente de la Fédération Française de Cardiologie. « Si bien que marcher dans le froid équivaudrait à courir un 100 mètres. » Dans le détail, « les artères coronaires se contractent, ce qui peut provoquer une rupture des plaques d’athérome. Cela peut alors induire un accident aigu par thrombose ».

Certaines populations sont bien entendu plus exposées à ce type de risque. C’est le cas des patients souffrant d’une hypertension artérielle, d’une insuffisance cardiaque ou présentant un antécédent d’infarctus du myocarde, d’angine de poitrine… Par ailleurs, les personnes de plus de 70 ans sont elles aussi particulièrement concernées. « En vieillissant, l’organisme s’adapte moins bien aux variations de température et le danger existe avec des températures négatives, mais aussi avec des variations de températures d’un jour à l’autre, en sachant que le vent décuple la sensation de froid et ses méfaits », ajoute le Pr Mounier-Vehier.

Les bons réflexes dans le froid

Pour réduire le risque de souffrir d’un accident cardiovasculaire en hiver en général, et en période de grand froid en particulier, suivez les conseils de la FFC :

Couvrez-vous chaudement, en particulier les extrémités et la tête, notamment pour les hommes chauves, qui présentent un risque accru d’accident cardiaque;

Evitez les efforts brutaux dans le froid sans échauffement préalable pour vous acclimater au froid, comme faire du sport en extérieur ou déneiger votre voiture ;

Limitez vos activités en cas de pic de pollution associé à des températures froides, car les microparticules et le monoxyde d’azote augmentent le risque d’infarctus ;

Soyez attentif au moindre symptôme : une sensation d’oppression dans la poitrine, des palpitations, un essoufflement ou une douleur thoracique à l’effort, des vertiges. Si vous les observez, consultez un médecin sans tarder.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)