Greffes d’organes : un mieux trop léger

[18 janvier 2011 - 14h08] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h42]

Selon l’Agence de la Biomédecine, l’activité de greffes d’organes a légèrement augmenté en 2010. Une hausse de 2,7%, avec 4 705 greffes contre 4 580 en 2009. L’Agence précise toutefois, que cette augmentation est « non significative ».

« Le nombre des greffes cardiaques et cardio-pulmonaires reste stables », précisent les responsables de l’Agence. « Les greffes hépatiques, pulmonaires et rénales sont en légère hausse. Ainsi l’an dernier, 244 greffes de poumons (contre 231 en 2009), 1 092 greffes de foie (au lieu de 1 047 en 2009) et 2 889 greffes rénales (pour 2 826 en 2009) ont été réalisées ».

Rappelons que chaque année, plus de 14 400 patients ont besoin d’une greffe d’organes. S’ils ne peuvent tous être satisfaits, c’est parce que le manque de donneurs reste un problème de santé publique dans notre pays. Et surtout, un drame pour les patients et leurs proches. Car en l’absence de greffe, l’issue est souvent fatale. En 2009, l’Agence de la Biomédecine a enregistré 222 décès faute d’organe de substitution. Pour davantage d’informations sur le don d’organes et la carte de donneur, consultez le site www.dondorganes.fr/-Le-don-.html.

Partager cet article