grippe100208okL’épidémie de grippe a continué de décroître au cours de la semaine passée. Cependant, toutes les régions métropolitaines restent au dessus du seuil épidémique. Il est à noter que les cas graves sont cette année particulièrement nombreux chez les personnes âgées.

Au cours de la semaine du 30 janvier au 5 février 2017, le taux de consultation pour syndrome grippal est estimé à 340 pour 100 000 habitants. Une tendance à la baisse débutée la semaine précédente. Malgré tout, l’ensemble du territoire se trouvait encore au-dessus du seuil épidémique, de 170 pour 100 000. Au total, depuis le début de l’épidémie, 1,8 million de consultations ont été recensées.

Si toutes les régions sont affectées, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Alpes-Côte d’Azur enregistrent les incidences les plus élevées. Les virus les plus actifs sont à 99% des virus grippaux de type A(H3N2).

Cas graves

Depuis le 1er novembre 2016, début de l’épidémie de grippe, 1 190 cas graves ont été signalés à Santé publique France. La plupart des patients (68%) concernés est âgée de 65 ans et plus. Malgré les recommandations, au moins 47% n’étaient pas vaccinés.

Toutes causes confondues, l’excès de mortalité serait de 14 300 décès depuis le début de l’épidémie, essentiellement chez les personnes âgées. Pour autant, la part de la mortalité due à la grippe ne peut pas être estimée actuellement.

Maintenir les mesures de prévention

Pour diminuer le risque de contamination par le virus de la grippe, « la vaccination est la meilleure façon », rappelle Santé publique France. Toutefois, il faut rappeler que la protection conférée par cette immunisation n’est effective que 15 jours après l’injection.

D’autres mesures permettent de réduire le risque :

  • Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau chaude et du savon ;
  • Utilisez des solutions hydro-alcooliques lorsque vous n’avez pas accès à l’eau et au savon ;
  • Portez un masque si vous êtes malade ;
  • Limitez les contacts avec les personnes malades.

Partager cet article