Grippe saisonnière, 650 000 morts par an dans le monde

[14 décembre 2017 - 13h03] [mis à jour le 14 décembre 2017 à 13h20]

La grippe saisonnière provoque chaque année de nombreux décès. En cause principalement les infections respiratoires qui en découlent, comme la pneumonie. Les dernières données recensées par l’OMS estiment jusqu’à 650 000 le nombre de morts provoquées par le virus grippal.

Entre 290 000 et 650 000 décès. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) révèle les derniers chiffres concernant l’impact de la grippe sur la mortalité dans le monde. Ces données sont supérieures à celle identifiées il y a 10 ans. On estimait alors entre 250 000 et 500 000 le nombre de décès annuels causés par la grippe saisonnière.

Ces nouvelles données proviennent d’une large étude* menée auprès de pays divers, incluant notamment les pays en développement. Contrairement aux chiffres de 2007, seuls les décès induits par des infections respiratoires comme la bronchite et la pneumonie, conséquences directes de la contamination par le virus grippal, ont été retenus.

La vaccination, un outil important

Selon ce travail, « la plupart des morts concernent des plus de 75 ans ainsi que les régions du monde les plus pauvres ». Ainsi, l’Afrique subsaharienne est la plus à risque de mortalité due à la grippe, suivie de la région de la Méditerranée orientale et de l’Asie du sud-est.

« Tous les pays, riches et pauvres, grands et petits, doivent tout mettre en œuvre pour contrôler les épidémies grippales saisonnières avant l’arrivée de la prochaine pandémie », souligne le Dr Peter Salama, directeur exécutif du programme d’urgences sanitaires de l’OMS. La vaccination annuelle est recommandée pour prévenir les complications dues au virus grippal, « en particulier pour les personnes à haut risque ».

*menée par les CDC d’Atlanta (Etats-Unis)

Partager cet article