Grossesse : connaître (ou pas) le sexe de l’enfant ?

[14 janvier 2019 - 12h05] [mis à jour le 14 janvier 2019 à 12h10]

Au 5e mois de grossesse, vous pouvez – si vous le souhaitez – connaître le sexe de votre enfant. En cas de doute, comment sonder votre envie de le découvrir ou de garder le mystère jusqu’à la naissance ?

L’échographie du 5e mois de grossesse vous permet de savoir si vous attendez un garçon ou une fille. Etant donné le stade du développement du fœtus, la marge d’erreur reste extrêmement étroite. La confusion la plus répandue est toutefois de prendre un garçon pour une petite fille. Et ce en raison du développement encore très précoce des organes sexuels. Parfois les premières caractéristiques très claires apparaissent dès le 3e mois.

Tant que vous n’en faites pas la demande, l’échographiste ne vous dira rien. C’est à vous d’exprimer votre souhait. Facile à dire ? Mais il est possible de rester indécis face à cette question. Ai-je vraiment envie d’avoir la réponse ? Comment le couple s’accorde-t-il sur cette décision ? Pas si simple !

Si vous doutez, n’hésitez pas à vous accorder de vraies parenthèses de réflexion, vous avec vous-même ou avec votre partenaire selon la situation. L’idée étant d’être en phase avec vos ressentis.

Prévenir la déception !

Interrogez-vous : existe-t-il un risque de déception à la naissance ? En fonction de votre histoire, de votre rapport aux autres, vous préférerez parfois avoir une fille ou un garçon. Et il n’y pas de honte à avoir. D’autant qu’à la naissance, ces projections se dissolvent tant le bonheur d’accueillir un petit être prend le dessus.

Mais au 5e mois, vous avez le droit de questionner votre échographiste si besoin. Si vous vous projetez sur un sexe précis, peut-être est-il judicieux de savoir le sexe à cette période ? Ne serait-ce que pour vous habituer à la nouvelle et avancer en toute sérénité, au lieu d’appréhender jusqu’au jour de l’accouchement. Et de ne pas apprécier pleinement l’arrivée de Bébé.

En cas de désaccord dans le couple, dîtes-vous tout et essayez de trouver votre priorité commune : garder le mystère jusqu’au jour J et vous renforcer tous les deux en envisageant des scenarii qui vous rendront heureux dans tous les cas ? Demandez à savoir le sexe de l’enfant pour vivre le dernier trimestre de la grossesse sans être envahis par cette question ? Ce serait trop bête de laisser des non-dits gâcher ce beau moment.

Enfin, si le conjoint demande souvent à connaître le sexe de l’enfant, sachez qu’il s’agit d’un moyen de s’investir dans la grossesse avec plus de proximité. Pourquoi ne pas lui laissez découvrir le sexe de l’enfant au 5e mois et vous faire la surprise jusqu’à la naissance ? Si vous êtes prête à cela et que cette « petite » devinette stimule votre couple et l’accueil du petit, lancez-vous !

Partager cet article