Ce 5 juin, le Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance-maladie (HCAAM) a remis son rapport sur la transformation du système de santé. Point essentiel, le déploiement de 550 à 660 hôpitaux de proximité pour améliorer le maillage français. Que pensent les acteurs concernés ? 

Ce 5 juin, le Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance-maladie (HCAAM)* a remis au Premier ministre un rapport sur l’hôpital de demain.  Le patient est au cœur d’une proposition majeure, celle de fluidifier les parcours de soins tout en décongestionnant les urgences.

A l’heure de la santé communautaire

Pour ce faire, les auteurs du document proposent l’ouverture de 550 à 600 hôpitaux de proximité. Ces établissements devront être situés près d’un cabinet de médecine généraliste. Mais aussi de plusieurs spécialités comme des radiologues, des infirmiers… pour assurer la diversité de l’offre de soins. Et prendre en charge les patients dont l’état de santé ne nécessite pas d’aller aux urgences.

Nommés « établissements de santé communautaires », ces hôpitaux de proximité permettront aussi un suivi des femmes enceintes, des personnes âgées et des patients atteints de maladies chroniques, nécessitant donc des consultations régulières.

Autre point, des établissements spécialisés assureront la prise en charge des patients atteints d’une maladie grave et/ou nécessitant une hospitalisation en urgence.

Ce scénario est qualifié de rupture dans le rapport étant donné qu’il prend le chemin inverse de la tendance qui valorise la fermeture des petites structures.

Quelles réactions ? 

L’Association nationale des centres hospitaliers locaux (ANCHL) a bien accueilli la nouvelle des hôpitaux communautaires.

En revanche, la Fédération française hospitalière (FHF) et les Conférences Hospitalières s’y opposent : « [nous nous] étonnons  de ces propositions peu réalistes… Et rappelons que ces hôpitaux communautaires ne sont pas différents des hôpitaux de proximité actuels. »

A noter : selon le rapport, 60 à 70 établissements de santé sont « en situation très difficile », notamment dans les services de maternité et de chirurgie.  Des propositions pour renforcer la médecine ambulatoire sont aussi avancées avec un focus sur l’importance du travail en équipe. Enfin les auteurs prônent le développement du maintien à domicile pour limiter le développement du nombre d’EHPAD.

*l’HCAAM rassemble des syndicats, des directeurs d’hôpitaux, et les représentants des caisses de sécurité sociale

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)