Intoxications alimentaires : une mortalité toujours élevée

[09 janvier 2018 - 15h29] [mis à jour le 09 janvier 2018 à 17h17]

Entre 2008 et 2013, environ 1,28 à 2,23 millions de cas annuels d’intoxications alimentaires ont été recensés en France par les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Avec entre 232 et 358 décès, l’impact de ces infections dues à des bactéries, des virus ou des parasites reste important.

Des épidémiologistes du BEH ont étudié l’impact de 21 agents pathogènes (10 bactéries, 8 parasites et 3 virus) entre 2008 et 2013. Au total, ils ont été responsables de 4,9 millions de cas symptomatiques sur cette période. La transmission alimentaire de ces agents est un mode de contamination non négligeable. Ainsi « la morbi-mortalité attribuable aux maladies infectieuses d’origine alimentaire reste élevée en France, avec 1,5 million de cas, 17 600 hospitalisations et 256 décès », constatent les chercheurs.

Insister sur l’hygiène en cuisine

Dans le détail, les infections à norovirus, Campylobacter spp. et Salmonella spp. représentent la majorité des cas et des hospitalisations. Ce qui correspond environ à 70% de l’ensemble. Celles à Salmonella spp. et Listeria monocytogenes représentent la moitié des décès. « La connaissance du poids absolu et du poids relatif des infections d’origine alimentaire est utile pour l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments », soulignent-ils.

Ainsi, les constats effectués dans ce travail incitent à poursuivre la sensibilisation « du personnel de cuisine sur le risque fécal-oral et sur le respect des bonnes pratiques d’hygiène lors de la manipulation des aliments », estiment les chercheurs. « Au niveau familial, les règles d’hygiène doivent être respectées scrupuleusement en cas de présence d’un malade au sein du foyer », concluent-ils.

Partager cet article