Investir dans l’activité physique des jeunes

[17 mai 2017 - 11h23] [mis à jour le 17 mai 2017 à 11h24]

L’activité physique ? C’est du lien social, une meilleure santé physique et psychique et au final, des dépenses en moins pour la collectivité ! Chiffres à l’appui, une équipe américaine met en avant l’impact économique d’une légère augmentation du temps passé à faire du sport chez des jeunes de 8 à 11 ans.

« Nous devons investir dans l’activité physique chez les enfants », appelle le Pr Bruce Y. Lee de la Johns Hopkins University, à Baltimore (Maryland). Et ce, quelques jours après l’annonce du président américain Donald Trump, de supprimer le programme de lutte contre l’obésité mis en place dans les cantines scolaires, en 2012, sous l’impulsion de Michelle Obama.

Avec son équipe, le Pr Lee a réalisé un modèle mathématique qui lui permet de prédire l’évolution du tour de taille d’une classe d’âge (8-11 ans). Mais aussi l’impact sur le budget de la nation. A ce jour, seul un petit Américain de 8 à 11 ans sur trois (32%) se dépense à raison de 25 minutes par jour, trois fois par semaine. Ce qui correspond à ce qui est préconisé dans les écoles élémentaires du pays. Au passage, rappelons que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande aux 5-17 ans « d’accumuler au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue »…

Un peu de mouvement en plus

Selon les auteurs, si cette proportion de 32% reste stable, 8,1 millions de ces jeunes seront en surpoids ou obèses en 2020. En revanche, « s’ils augmentent un peu leur niveau d’activité physique, cela peut se traduire par 340 000 personnes en surpoids ou obèses en moins sur la génération, soit une diminution de 4% ». Par ailleurs, les scientifiques évaluent à 21,9 milliards de dollars, l’économie réalisée par la collectivité, pour cette génération, si la proportion de jeunes grimpe de 32% à 50%. Un vrai investissement…

Partager cet article