IVG : la baisse se poursuit en France

[26 juin 2017 - 12h02] [mis à jour le 26 juin 2017 à 17h37]

En 2016, un total de 211 900 interruptions volontaires de grossesse (IVG) a été réalisé en France. Leur nombre est donc en légère baisse pour la troisième année consécutive. Toutefois de forts écarts régionaux sont à noter.

Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le nombre d’IVG s’est établi à 211 900 en 2016, contre 218 100 en 2015. Les femmes de 20-24 ans restent les plus concernées, avec un taux de 26 IVG pour 1 000 femmes. Les taux continuent de décroître chez les moins de 20 ans, atteignant 6,7 recours pour 1 000 femmes, contre 7,6 en 2015.

Près de deux tiers des IVG sont médicamenteuses

Par ailleurs, le rapport de la Drees met en évidence de fortes disparités régionales, lesquelles persistent depuis quelques années. Ainsi, les recours vont du simple au double selon les régions : de 10,3 IVG pour 1 000 femmes en Pays-de-la-Loire à 20,1 pour la région PACA…

En 2016, au total, 16,4% des IVG ont été réalisées en cabinet libéral et 1,2% dans les centres de santé ou les centres de planification ou d’éducation familiale. A noter qu’en 2016, plus de la moitié des IVG (56%) pratiquées en établissement hospitalier sont des IVG médicamenteuses, contre 10% en 1992. Ainsi en France, 64% des IVG sont médicamenteuses.

Partager cet article