Journée nationale de l’audition : pas d’âge pour mal entendre

[11 mars 2015 - 16h58] [mis à jour le 11 mars 2015 à 16h59]

Ce 12 mars se tient la Journée nationale de l’Audition. L’occasion de rappeler que si les pertes auditives concernent en majorité les aînés, elles n’épargnent pas les plus jeunes. Les organisateurs et partenaires de l’événement n’oublient donc personne et invitent chacun à passer des tests gratuits de dépistage.

Premier axe retenu pour cette journée, la perte des capacités auditives des personnes âgées (presbyacousie). Si ne plus entendre est un phénomène fréquent lié à l’avancée en âge, les conséquences ne doivent plus être la diminution de la communication ou l’isolement social. « A condition que les personnes puissent être correctement accompagnées », prévient la Fédération nationale des Orthophonistes (FNO), partenaire de la Journée.

Cette année, la JNA édite un « Guide pratique, mieux entendre et communiquer même au grand âge». Parallèlement, dans chaque région, des orthophonistes interviendront dans des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) afin de sensibiliser les équipes sur l’importance de bien entendre, sur les difficultés rencontrées par les personnes presbyacousiques et pour former le personnel à répondre aux situations de communication difficiles.

Les jeunes font la sourde oreille

Mais la perte d’audition n’est pas qu’une question d’âge. L’Association JNA rend publics les résultats de l’enquête « Haro sur les pratiques sonores : enfin les clés pour agir » (menée en partenariat avec l’Institut Ipsos).

Discothèque, lecteur MP3… En France, 1 jeune sur 5 souffrirait de déficiences auditives. Problème, une fois sur deux, les sondés déclarent « ne pas s’inquiéter pour leur capital auditif ». Et pour 28%, les gestes de prévention ne sont qu’une contrainte supplémentaire.

C’est parce que les ados n’ont pas conscience que leur ouïe est en jeu que l’Association JNA dispense 5 conseils… aux parents :

  • Faites réaliser un bilan régulier du capital auditif de votre enfant ;
  • Intégrez la notion de santé auditive dans le suivi santé de votre enfant au même titre que la vision, la santé dentaire, la vaccination… ;
  • Imposez-lui des « pauses auditives », par exemple lorsqu’il joue aux jeux vidéos ;
  • Sensibilisez-le à une meilleure gestion du son (lorsqu’il porte un casque, inutile d’en faire profiter les voisins) ;
  • Achetez des protections auditives à votre ado. Certaines sont équipées de filtre permettant de garder de bonnes sensations lors de concerts…

A noter enfin qu’à l’occasion de cette journée, des médecins ORL, des professionnels de santé des services ORL des hôpitaux, les établissements scolaires, diverses associations proposeront partout en France des tests gratuits, des ateliers de sensibilisation, des conférences, des concerts pédagogiques.

Pour connaître les manifestations proches de chez vous, cliquez ici.

Partager cet article