Des recherches menées par des équipes de la City University de Londres (Royaume-Uni) et de l’Université de Caroline du Nord (États-Unis) confirment que l’alimentation dans le monde devient de plus en plus riche en sucre, notamment en ce qui concerne les boissons. Pour une fois, la France se distingue comme un bon élève puisque sa consommation semble stagner.

L’article, publié dans la revue médicale Lancet Diabetes & Endocrinology, révèle que c’est dans les pays à faibles revenus et revenus intermédiaires – en Amérique latine, aux Caraïbes, en Afrique, au Moyen-Orient… -que la consommation de boissons sucrées augmente le plus rapidement. Tout en diminuant dans les régions à revenus plus élevés.

Dans le détail, sur les 54 pays étudiés, le Chili se place en première position pour le nombre de calories dans les boissons au sucre vendues par personne et par jour. Le Mexique vient en deuxième position et les États-Unis en troisième, perdant ainsi la place de leader occupée au cours des 15 dernières années. La France quant à elle arrive en 34e place.

« De nombreux pays mettent en place des politiques pour réduire la consommation de sucre, en particulier celui provenant des boissons sucrées, ce qui est un aspect positif », analyse le Pr Corinna Hawkes, co-auteur de ce travail. « Malheureusement, ces actions sont encore trop réduites ».

Boom des boissons énergisantes

Problème, dans les pays les plus riches, cette baisse s’accompagne d’une augmentation de la consommation de boissons sportives et énergétiques et donc plus sucrées. C’est l’Allemagne qui détient le triste record en Europe de premier consommateur de ce type de boissons.

En l’absence d’intervention de la part des gouvernements, les chercheurs prévoient que la consommation va augmenter dans le reste du monde. Elle risque de se rapprocher de la situation des États-Unis, où 68 % des aliments et boissons emballés contiennent des édulcorants caloriques.

Partager cet article