La goutte qui brise le cœur des femmes…

[01 septembre 2010 - 10h15] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h40]

Souvent liée à des excès alimentaires et à l’origine de crises extrêmement douloureuses, la goutte est également une maladie dangereuse. Selon une étude canadienne en effet, elle augmenterait également le risque d’infarctus du myocarde. Particulièrement chez les femmes.

Provoquée par un excès d’acide urique, la goutte est donc ce que l’on appelle une maladie métabolique. Elle atteint le plus souvent des hommes d’âge mûr (9% des plus de 65 ans sont concernés) mais aussi les femmes en proportion significative, puisque 6% d’entre elles après 65 ans, souffrent de goutte. La maladie est généralement associée à une obésité ou des excès alimentaires, mais elle peut également être liée à certaines maladies ou à la prise de médicaments particuliers. Et c’est la cristallisation de l’acide urique à l’intérieur des articulations, qui provoque les crises de goutte.

Une étude nord-américaine a montré que le risque d’infarctus augmentait de 11% chez les hommes souffrant de goutte et de…39 % chez les femmes.

Hygiène de vie
Mis à part les traitements médicamenteux, il est indispensable de rétablir une bonne hygiène de vie. Avant toute chose, une diminution drastique de la consommation d’alcool de tous types (des alcools forts à la bière) et de boissons sucrées (sodas) est vivement recommandée. La consommation de tous les aliments contenant des purines – des acides aminés qui se transforment en acide urique – doit également être évitée. C’est le cas de tout un tas de bonnes choses : les abats, les viandes et particulièrement les gibiers, les crustacés et certains légumes comme les asperges ou l’oseille par exemple. A l’inverse, la consommation de laitages allégés, et d’eau permet d’éliminer l’acide urique.
Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur http://www.crisedegoutte.fr

Partager cet article