Elle est dérivée à la fois des exercices d’équilibre des grimpeurs, du sport de rue et des arts du cirque… La slackline est une véritable discipline sportive qui consiste à marcher – tel un funambule – sur une sangle qui relie deux arbres. En quête d’équilibre…

Selon la Fédération française des Clubs alpins et de Montagne (FFCAM) auxquelles elle est affiliée, la slackline rencontre « un succès sans précédent : les sensations sont au rendez-vous et les risques sont faibles ». Quel que soit leur âge, les débutants peuvent en effet s’exercer en tendant la sangle à 30 cm du sol. Idéalement tout de même, avec une présence à leurs côtés pour leur tenir la main et assurer leur sécurité.

Sur le plan physique, la slackline – le nom qui correspond à la fois à la sangle de 2,5cm de large et à la discipline – « est source de bienfaits pour le corps et l’esprit », soulignent les représentants de l’association Ekilibre Lyon. Le corps ? Principalement au niveau des muscles du dos, des épaules, des jambes et des abdominaux.

Approche zen…

L’esprit ? Calme, patience et persévérance sont en effet considérés comme des maîtres-mots de cette activité, le plus souvent pratiquée dans un cadre verdoyant : en pleine nature ou dans un parc urbain. La slackline exige également un effort de concentration et permet de canaliser son énergie. Une « traversée » boostera enfin la confiance en soi. Sachez qu’une « approche méditative de la slackline est également possible en combinant des mouvements lents et fluides, à la recherche de l’équilibre », lit-on sur le site mangerbouger.fr. Pour une slackline tendance méditation et yoga…

Partager cet article