De nombreux bébés reçoivent une préparation infantile hypoallergénique dans le but de réduire leurs risques d’allergies. Or aucune étude n’a démontré l’efficacité de cette méthode de prévention. Un travail d’ampleur remet totalement en question la légitimité de ces laits.

Les préparations infantiles hypoallergéniques sont des laits pour bébés contenant des protéines partiellement fragmentées en petits morceaux. Elles sont censées protéger l’enfant contre la survenue de manifestations allergiques telles que l’eczéma, les sifflements respiratoires, l’asthme et les allergies alimentaires. Mais leur efficacité est à ce point controversée que la société américaine et la société suisse de pédiatrie ont récemment retiré leur recommandation vis-à-vis d’elles.

Risque plus élevé de manifestions allergiques

Des chercheurs de l’Inra et de l’Inserm ont souhaité étudier le lien entre la consommation de ces préparations et la survenue de manifestations allergiques. Leur constat valide la décision des deux sociétés savantes susnommées.

En effet, mené auprès de 15 000 enfants suivis de la naissance à l’âge de 2 ans dans le cadre de l’étude ELFE (Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance), leur travail révèle « aucun effet protecteur de ces produits contre d’éventuelles manifestations allergiques comparativement aux préparations infantiles classiques ». A l’inverse même, « l’utilisation à 2 mois de ces laits chez des enfants sans signe d’allergie est associée, dans les années qui suivent, à un risque plus élevé de sifflements respiratoires et d’allergies alimentaires ».

A noter : 5% des enfants consommant à l’âge de 2 mois des préparations infantiles recevaient ces préparations dites hypoallergéniques.

Partager cet article