L’ambroisie prête à assaillir l’Europe

[01 juin 2015 - 14h39] [mis à jour le 01 juin 2015 à 14h43]

Les concentrations dans l’air du pollen d’ambroisie, très allergisant, pourraient quadrupler en Europe d’ici à 2050. Cette estimation, réalisée par des scientifiques de plusieurs pays, dont le CNRS en France, montre à quel point il devient urgent de lutter contre cette plante invasive.

 Ambroisia artemisiifolia est une plante à pollen très allergisant d’origine nord-américaine. Les principales manifestations cliniques de l’allergie sont des rhinites, des conjonctivites, des trachéites et des crises d’asthme souvent graves. Le pic de pollinisation a lieu en août et en septembre.

En travaillant à partir de modèles mathématiques, des équipes de chercheurs français, britanniques et autrichiens ont évalué quelle serait la présence de l’ambroisie à l’horizon 2050. Pour cela, ils ont pris en compte les changements liés au réchauffement climatique. Ils ont ainsi montré que des zones encore peu touchées comme le nord de l’Europe, le nord de la France ou le sud de la Grande-Bretagne, pourraient être envahies par l’ambroisie.

Pour confirmer ces tendances qui comportent une part d’incertitude, il est nécessaire de mettre en place un suivi sur le long terme de ces pollens et de cartographier l’évolution de la présence des plantes en Europe.  Rappelons qu’en France l’ambroisie a déjà colonisé la Bourgogne, l’Auvergne et la région Rhône-Alpes.

Partager cet article